Vendredi 28 Septembre

Allumage : 19h18

Minha : 19h15

Arvit : Suivi

Chabbat 29 Septembre

Chahrit (Hodou) : 09h00

Cours Dames : 17h45

Cours Hommes : 17h45

Minha : 18h45

Arvit: 20h20

Fin de Chabbat : 20h21

• The Mitzvah of the Sukkah: Trusting in G-d
• The Secret of the Four Species and the Seven Ushpizin
• The Mitzvah of the Sukkah: Faith in G-d and His Mitzvot
• The Connection Between Simcha Torah, Shemini Atzeret, and Sukkot
• Hoshaana Rabba

Rabbi David Hanania Pinto

Simchat Torah is called Chag Ha'atzeret, as we are told (Bamidbar 29:35), "The eighth day shall be a restriction (atzeret) for you". It is a time when every person feels great joy; for we have been told to linger one more day with Hashem. As Chazal tell us, "Remain behind with Me for one more day, it is hard for Me to take leave of you". If so, Hashem certainly showers a person on this day with abundant blessings which will assist him in his battle against the powers of the evil inclination, for the evil inclination feeds off the holiness of Bnei Yisrael and wants to ensnare them in his net, but Hashem helps us to overcome him...

• La soucca : à l'ombre de la foi
• Adam Harichon et la lumière enveloppante
• Rayon enveloppant et lumière enveloppante
• La soucca, apanage du Juif
• Un Souccot pour les non-juifs, à Jérusalem ?
• La soucca et les quatre espèces contre les forces impures
• La soucca, un abri contre les forces impures
• Quatre espèces et sept invités
• La soucca : jouir de la Présence divine dans toute sa splendeur
• Lien entre Sim’hat Torah et Souccot

Il est une Mitsvat ‘Assé Min Hatorah (une ordonnance positive de la Torah) de consommer au moins un Kazaït de pain dans la Souccah le 1er soir de Souccot.

(Dans la Guémara Souccah 27a, nos maîtres apprennent cette obligation à partir de l’analyse de différents versets).

Cette quantité de Kazaït de pain (environ 30 g) doit être consommée sans interruption, dans un laps de temps de 4 à 5 mn. Si une personne l’a consommé en 7 mn et cette personne est quitte Bédi’avad (à posteriori).

Exactement comme pour le Kazaït de Matsa que nous avons le devoir de consommer le soir de Pessah’, qui est aussi un commandement de la Torah, car toute consommation inférieure à Kazaït, n’a pas le statut de consommation concernant l’accomplissement des Mitsvot. De même, les différentes consommations ne s’additionnent seulement lorsqu’on a consommé l’aliment en 4 ou 5 mn (à priori), car si l’on consomme une miette , et qu’au bout d’une heure on en consomme une autre, et ainsi de suite, nous ne considérons pas qu’un Kazaït a été consommé, en effet du point de vu Halah’ique il n’y a pas eu de consommation du tout...

Rabbi David Hanania Pinto

La fête de Sim’hat Torah est désignée par le nom de Atsérèt, comme il est dit : « Le huitième jour, aura lieu pour vous une fête de clôture. » (Bamidbar 29, 35) Tout Juif est alors plongé dans une joie profonde, du fait que, comme l’indique le nom de la fête, il s’arrête un jour de plus devant l’Eternel suite à Sa demande – « Il M’est difficile de Me séparer de vous. » Il va sans dire que le Saint béni soit-Il concède alors à l’homme une influence positive, afin de l’aider à faire face aux assauts du mauvais penchant qui tire justement sa substance de la sainteté...