Index Halakhot Index Halakhot

La règle de l’aliment principal et l’aliment secondaire

Il est enseigné dans une Michna du traité Bérah’ott (44a) :

Voici la règle : lorsqu’il y a un aliment principal accompagné d’un aliment secondaire, on récite la bénédiction sur l’aliment principal et l’on acquitte par cette bénédiction l’aliment secondaire.

Ce qui signifie que lorsque l’on a 2 sortes d’aliments mélangés, on récite la bénédiction sur l’aliment qui est considéré comme principal dans ce mélange, et l’on acquitte par cette bénédiction l’autre aliment. Par exemple : du riz cuit avec un peu de petit poids, dans ce cas le riz est considéré comme principal. C’est pour cela que l’on récitera la bénédiction de « Boré Miné Mézonott » sur le riz, et cette bénédiction est suffisante pour acquitter également les petits poids de bénédiction.

Ce Din selon lequel « le principal acquitte le secondaire » n’est pas seulement valable lorsque les 2 aliments sont mélangés comme dans l’exemple du riz et des petits poids, mais également dans le cas où l’on consomme l’aliment secondaire de façon indépendante. Par exemple, lorsqu’on a récité la bénédiction de « Boré Miné Mézonott » sur le riz, qu’on en a consommé un petit peu et que l’on désire à présent consommer uniquement les petits poids sans le riz, même dans ce cas on ne récite pas de bénédiction sur les petits poids, puisqu’en définitive ils restent secondaires vis-à-vis du riz, et ils ont été acquittés par sa bénédiction.

Par conséquent, on ne récite pas de bénédiction sur la confiture qui se trouve dans un beignet même si l’on désire la consommer de façon indépendante. De même, on ne récite pas de bénédiction sur le fromage qui se trouve dans un gâteau même si l’on désire le consommer de façon indépendante, car même dans ces cas-là « le principal acquitte le secondaire ».

Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF Chlita écrit que lorsqu’une personne consomme une pâtisserie en ayant récité au préalable la bénédiction de « Boré Miné Mézonott », et que cette personne désire boire un café ou un thé avec la pâtisserie, on ne dit pas dans ce cas que le café ou le thé sont considérés comme secondaires vis-à-vis de la pâtisserie et donc acquittés de bénédiction, il faut au contraire réciter la bénédiction de « Chéhakol Nihya Bidvaro » sur le café ou sur le thé, et après avoir bu on pourra tremper librement la pâtisserie dans le café ou dans le thé.

De même, une personne qui boit de l’eau ou une quelconque boisson en consommant un gâteau ou un aliment sur lequel on récite la bénédiction de « Boré Miné Mézonott » comme des pâtes par exemple, cette personne doit malgré tout réciter la bénédiction de « Chéhakol Nihya Bidvaro » sur ce qu’elle boit. Si elle a bu une quantité minimale d’un Révi’itt (8,1 cl) en une seule fois, elle doit également réciter la bénédiction finale de « Boré Néfachote ».

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan