Index Halakhot Index Halakhot

Lois relatives à la bénédiction du Gomel (bienfait) pour les femmes.

Dans les Halah’ott précédentes nous avons mentionné qu'il existe quatre catégories de personne ayant l'obligation de réciter la Bérah’a du Gomel : les voyageurs en mers après avoir retrouvé la terre ferme, celui qui traverse le désert, celui qui a guéri d'une maladie, le prisonnier qui a retrouvé sa liberté.

De surcroît, les femmes ont-elles aussi le devoir de réciter la Bérah'a du Gomel, car tout un chacun a le devoir de louer D. pour les bienfaits qu'il le gratifie. Ainsi, stipule le grand décisionnaire Rabbi Moché Feinchtein.

De plus, le rav Kénésset  Hagdola (surnom du Rav H'aim benbénichti, élève du Maharitt un des grands décisionnaires du 17e siècle) dira : "Je suis étonné sur la coutume que la femme ne récite pas le Gomel, et il me semble que cette coutume est une erreur, sachant que cette bénédiction est une louange, pourquoi les femmes en seraient-elles dispensées et même s'il faut réciter cette Bérah’a devant dix hommes et il n'est pas de l'honneur d'une femme de se trouver en présence d'hommes, car l'honneur d'une femme est la pudeur, cet argument ne suffirait pas à la rendre dispensée de louer son Créateur et de plus la femme peut réciter la bénédiction depuis l' ezratt nachim( le lieu réservé aux femmes à la synagogue) et les hommes pourront ainsi l'entendre et répondre à sa bénédiction.

Selon ces propos, la femme récitera la Bérah'a du Gomel au moment des montées au Sefer Thora et l'assemblée répondra à sa Bérah'a. cependant si on ne trouvait pas dix hommes, Rav Ovadia Chlita dit que suivant l'avis du Choulh'ann ‘Arouh' on s'abstiendra de prononcer cette Bérah'a sans la présence de dix hommes.

En outre, une femme après 7 jours suivants son accouchement devra réciter la Bérah'a du Gomel et cela devant dix hommes à la synagogue ou bien chez elle, ou encore si c'est un garçon au moment du repas de la Britt mila.

Enfin, concernant la question si la récitation peut se faire aussi la nuit, le Rav Ovadia chlita amène une coutume que certaines femmes récitent le Gomel le soir de la britt Itsh'ak (veille de la britt mila) et c'est pourquoi dans un cas de nécessité il sera permis de mentionner cette Bérah'a la nuit.

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan