Index Halakhot Index Halakhot

Manger sans se laver les mains (Nétilatt Yadaïm)

Nous avons expliqué dans la Halah’a précédente qu’il n’est pas permis de manger du pain sans se laver les mains (Nétilatt Yadaïm), et cela, même dans le cas où l’on ne touche pas le pain avec ses mains, comme lorsqu’on mange avec les mains dans une serviette ou avec des gants, même dans ces conditions, nous ne pouvons pas négliger l’exécution de l’institution de nos H’ah’amim (nos Sages).

Mais nous avions conclu qu’il existe toutefois une situation dans laquelle nous pouvons autoriser de manger du pain sans se laver les mains, en les entourant simplement d’une serviette ou autre, comme cela va être expliqué.

Dans la Guémara Péssah’im (46), il est question d’une personne qui voyage et qui n’a pas d’eau pour se laver les mains (Nétilatt Yadaïm). Quelle distance cette personne a t'-elle le devoir de parcourir pour se procurer de l’eau ?

Voici ce que la Guémara dit : pour la Nétilatt Yadaïm, cette personne a le devoir de parcourir jusqu’à 4 Milin (environ 4 km). C'est-à-dire, si cette personne sait qu’en continuant son voyage sur une distance d’environ 4 km, elle trouvera de l’eau, elle n’a pas le droit de manger sans Nétilatt Yadaïm, même si elle ne touche pas le pain de façon direct, elle a le devoir de poursuivre sa route jusqu'à ce qu’elle trouve de l’eau.

Tout ceci, dans l’hypothèse où elle sait qu’elle trouvera de l’eau en poursuivant sa route sur une distance de 4 km, mais si elle sait que même en poursuivant sa route sur une distance de 4 km, elle ne trouvera pas d’eau, mais par contre, en faisant plutôt marche arrière, elle en trouvera, elle n’est pas tenue de parcourir 1 Mil (environ 1 km). C'est-à-dire, que dans ce cas, les H’ah’amim ne lui imposent que moins de 1 km pour trouver de l’eau.

Si dans tous ces cas, elle sait qu’elle ne trouvera pas d’eau, cette personne est autorisée à entourer ses mains d’une serviette ou de les couvrir avec des gants, afin de pouvoir manger son pain.

Marann tranche cette Halah’a dans le Choulh’an Arouh’ (chap.163). Cependant, certains autorisent de manger sans Nétilatt Yadaïm, en mettant des gants ou autre, même quand le fait de trouver de l’eau n’est qu’un doute.

Il est important de préciser qu’aussi bien la distance de 4 Milin (env. 4 km) que nous avons le devoir de parcourir en poursuivant notre voyage afin de trouver de l’eau, que la distance de moins de 1 Mil (env. 1 km) que nous avons le devoir de parcourir en faisant marche arrière afin de trouver de l’eau, correspondent toutes les deux au temps que l’on met pour parcourir ses distances à pied.

Pour parcourir 4 Milin (env. 4 km) à pied, il faut environ 72 min. Pour parcourir 1 Mil (env. 1 km), il faut environ 18 min.

Par conséquent, s’il y a de l’eau à une très grande distance en avant (plus de 4 km), mais que nous avons un moyen de locomotion qui nous permettra de parcourir cette grande distance en moins de 72 min, il est interdit de manger du pain en s’entourant les mains d’une serviette ou de gants, et nous avons le devoir de parcourir cette distance pour trouver de l’eau. De même, s’il y a de l’eau à une très grande distance en arrière (plus de 1 km), mais que nous avons un moyen de locomotion qui nous permettra de parcourir cette distance en moins de 18 min, il est interdit de manger du pain en s’entourant les mains d’une serviette ou de gants, et nous avons le devoir de parcourir cette distance pour trouver de l’eau.

Conclusion

Une personne qui se trouve en voyage et qui n’a pas d’eau pour se laver les mains (Nétilatt Yadaïm), si cette personne sait qu’en poursuivant son voyage sur une durée de 72 min, à pied ou par un moyen de locomotion, elle trouvera de l’eau, elle a le devoir de retarder son repas et d’attendre d’arriver jusqu’à l’endroit où elle trouvera de l’eau, en procédant à la Nétilatt Yadaïm selon le véritable Din (la véritable loi). De même, s’il est nécessaire que cette personne fasse marche arrière afin de trouver de l’eau pour se laver les mains, si elle sait qu’en moins de 18 min, à pied ou par un moyen de locomotion, elle trouvera de l’eau, cette personne a le devoir de rebrousser chemin, pour se laver les mains selon le Din. Mais si elle ne trouve pas d’eau, même à ces distances, cette personne a le droit de manger sans se laver les mains, en s’enroulant les mains dans une serviette, ou avec des gants ou autre.

 

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan