Index Halakhot Index Halakhot

« Acher Yatsar » et bénédiction finale

Question :

Une personne consomme des aliments en quantité suffisante (Kazaït – 27g) pour réciter la bénédiction finale.

Avant de réciter cette bénédiction, la personne ressent l’envie d’aller aux toilettes.

Lorsqu’elle sort des toilettes et qu’elle se lave les mains, dans quel ordre doit elle procéder ? Doit-elle réciter d’abord Acher Yatsar et ensuite la bénédiction finale sur sa consommation, ou bien le contraire ?

Réponse :

Cette question fut soumise au MaHaRCHaL (Morénou Ha-Rav Rabbi Chélomo LOURIA), et il y répondit dans une de ses Téchouvot (chap.97).

Il écrit que lorsqu’une personne est dans l’obligation de réciter une bénédiction finale sur ce qu’elle a consommé, et qu’elle se met ensuite dans l’obligation de réciter Acher Yatsar, elle doit d’abord réciter Acher Yatsar, et ensuite la bénédiction finale sur ce qu’elle a consommé. Ceci, conformément à la règle enseignée dans la Guémara Bérah’ot (51b) :

TADIR VE-SHEENO TADIR, TADIR KODEM

Lorsqu’une Mitsva fréquente se présente en même temps qu’une Mitsva moins fréquente, la priorité revient à la Mitsva fréquente.

Or, il est plus fréquent de réciter la Bérah’a d’Acher Yatsar puisque nous nous rendons généralement plusieurs fois par jours aux toilettes, alors qu’il est tout à fait probable de rester plusieurs jours sans avoir à réciter une bénédiction finale.

Le Gaon Ya’BeTS (Rabbi Ya’akov Ben TSevi EMDEIN, fils du H’ah’am Tsévi, qui était l’un des grands décisionnaires d’Allemagne il y a environ 300 ans) écrit sur ces propos du MaHaRCHaL :

 « A mon humble avis, il n’est pas du tout fondé de considérer la bénédiction finale sur une consommation, comme Mitsva moins fréquente. Au contraire, pour de nombreuses personnes, le fait de se nourrir est plus fréquent que d’aller aux toilettes. C’est pourquoi, si nous analysons le problème selon le principe de Tadir (fréquence des Mitsvot), il semble que la bénédiction finale sur la consommation soit prioritaire sur Acher Yatsar… »

De toute façon, le Ya’BeTS lui-même conclut ses propos en disant qu’il approuvait l’opinion du MaHaRCHaL, selon laquelle, il faut donner priorité à Acher Yatsar, mais pas pour la raison de Tadir (fréquence des Mitsvot). La raison que donne le Gaon Ya’BeTS est que puisque présentement - lorsque la personne sort des toilettes - elle est soumise à l’obligation de glorifier Hachem pour le bon fonctionnement du corps humain, par la bénédiction d’Acher Yatsar, il est certain qu’elle doit d’abord réciter Acher Yatsar puisqu’elle vient de s’introduire dans cette obligation.

De plus, la bénédiction finale a été éloignée – d’une certaine façon – de la consommation, par le fait que la personne est allée aux toilettes. Il n’y a donc plus de raison capitale pour donner maintenant priorité à la bénédiction finale.

Par conséquent, dans cette situation, il faut d’abord réciter Acher Yatsar, et ensuite la bénédiction finale sur la consommation.

De nombreux autres décisionnaires ont traité ce problème, et ont emmené des preuves, dans les 2 sens.

Du point de vue de la Halah’a, notre maître le Rav Ovadia YOSSEF Chlita s’est également prononcé sur ce problème, et il tranche dans son livre Chou’t Yabiya’ Omer (tome 9 section O.H page 173 2ème colonne), qu’il faut d’abord réciter Acher Yatsar et ensuite la bénédiction finale, aussi bien pour la raison rapportée par le MaHaRCHaL, aussi bien selon celle rapportée par le Gaon Ya’BeTS.

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan