Index Halakhot Index Halakhot

Réciter le Birkat Ha-Mazon en se déplaçant en voiture

Question : Une personne qui se déplace en voiture et consomme durant son déplacement, est-elle autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon pendant le déplacement en voiture ?

Réponse :Dans les précédentes Hala’hot, nous avons expliqué l’institution de nos maîtres de réciter le Birkat Ha-Mazon en position assise, afin de se concentrer davantage. Nous avons aussi écrit qu’une personne qui se déplace en chemin (à l’extérieur de sa maison) et qui consommait en marchant, est autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon en marchant, car si nous lui imposions de s’assoir pour le réciter, cette personne aurait plus de difficultés à se concentrer.

Nous allons à présent traiter du cas de la personne qui se déplace en voiture vers une destination, et il semblerait que son statut serait le même que celui de la personne qui se déplace en chemin et qui n’est pas tenue de s’assoir pour réciter le Birkat Ha-Mazon.

Déplacement en voiture ou en bateau

Concernant une personne qui voyage en voiture ou en autobus mais qui n’est pas le conducteur, il semble évident qu’elle est autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon pendant le déplacement du véhicule, car cette personne ne marche pas mais reste uniquement assise. De plus, même si nous considérions cette personne comme étant en train de marcher, nous avons déjà expliqué qu’une personne qui consommait tout en marchant, est autorisée à réciter le Birkat Ha-mazon tout en marchant.

Il en est de même pour une personne qui voyage en bateau, ou bien une personne qui voyage à dos d’âne, dans ces deux cas, la personne est autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon pendant le déplacement. Ceci est valable même si le bateau n’avait pas encore entamé le voyage lorsque la personne consommait, car lorsqu’on est à bord d’un bateau ou à dos d’âne, on est considéré comme étant dans une maison, et l’on peut réciter le Birkat Ha-Mazon pendant le déplacement. (Décisions du RIAZ sur Bérah’ot fin du chap.7, cité par le Halah’a Béroura fin du chap.182)

Le conducteur

Cependant, concernant conducteur du véhicule lui-même, il semble qu’il lui soit interdit de réciter le Birkat Ha-Mazon lors du déplacement. Même s’il est écrit dans les décisions du RIAZ que lorsqu’on est à dos d’âne, il est permis de réciter le Birkat Ha-Mazon sans arrêter l’animal, malgré tout, il est certain que la règle change pour la conduite d’une voiture, car lorsqu’on conduit une voiture, il est nécessaire de se concentrer pendant le déplacement, afin de ne pas causer de danger, et il est certain que l’esprit est dans ce cas occupé et ne peut se concentrer à réciter correctement le Birkat Ha-Mazon.

Similairement, MARAN tranche dans le Choulh’an ‘Arouh’ (fin du chap.183) qu’il est interdit de réciter le Birkat Ha-Mazon lorsqu’on est occupé dans un travail ou une activité quelconque. La raison est expliqué au chap.191 (voir Halah’a Béroura sur place) comme étant une manière de réciter de façon légère et sans concentration, ce qui représente une marque de mépris envers la Bérah’a.

Le fait de conduire un véhicule est comparable à une activité, car il est impossible de se concentrer correctement en conduisant, et cette façon de faire représente une manière négligée de réciter le Birkat Ha-Mazon.

C’est pourquoi dans la pratique, il est permis de réciter le Birkat Ha-Mazon lors d’un déplacement en voiture ou en bateau.

Mais concernant le conducteur lui-même, il lui est interdit de réciter en conduisant. Il faut dans ce cas, arrêter le véhicule sur le côté de la route (dans la mesure où cela ne cause pas de danger), et réciter.

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan