Index Halakhot Index Halakhot

Sécher du linge pendant Chabbat II

Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué qu’il est interdit d’étendre du linge mouillé pendant Chabbat dans l’intention de le sécher. Il ne s’agit pas d’un interdit de la Torah mais seulement d’une institution de nos maîtres afin que l’on ne vienne pas à suspecter la personne qui étend son linge de l’avoir lavé pendant Chabbat.

Nous avons cité l’opinion de Rabbénou Yossef H’aïm de Bavel (l’auteur du Ben Ich H’aï) selon qui il est même interdit d’étendre des vêtements secs sur des cordes à linge pendant Chabbat, car les personnes qui verraient cela ne sont pas sensées savoir si le vêtement est sec ou humide, et pourraient suspecter la personne qui étend ce linge de l’avoir lavé pendant Chabbat, ou bien que le vêtement ait été partiellement lavé parce qu’il avait une tache et que la personne a simplement lavé la partie tachée et l’étend à présent afin que le vêtement sèche.

Conformément aux propos de Rabbénou Yossef H’aïm, le Gaon Rabbi Itsh’ak YOSSEF Chlita tranche dans son livre Yalkoutt Yossef (tome 4 volume 2 page 65) qu’il faut s’abstenir d’étendre même des vêtements totalement secs pendant Chabbat, à cause de l’interdiction de Mar’it ‘Aïn (le regard des autres).

Cependant, quelques années après l’édition de ce volume du Yalkoutt Yossef, notre grand maître le Rav Ovadia YOSSEF Chlita édita son livre Halih’ot ‘Olam tome 3 dans lequel il objecte sur les propos de Rabbénou Yossef H’aïm zatsal en rapportant l’opinion du Maguenn Avraham selon laquelle il est interdit d’étendre seulement des vêtements réellement mouillés, mais s’il s’agit d’un vêtement qui n’est pas mouillé, le décret de nos maîtres n’est pas en vigueur dans ce cas là, et il est permis de l’étendre pendant Chabbat. C’est également ce que laisse entendre la conclusion Halah’ique de nombreux autres grands décisionnaires récents selon qui, même s’il y a lieu d’interdire d’étendre un vêtement lorsqu’il est partiellement mouillé, malgré tout lorsqu’il s’agit d’un vêtement qui n’est absolument pas mouillé, il n’y a pas lieu d’interdire même si on le fait de la façon avec laquelle on étend ordinairement le linge pour le sécher. C’est aussi ce que l’on déduit de l’enseignement de nos maîtres lorsqu’ils disent : « On ne doit pas étendre son linge pendant Chabbat, même s’il n’est imbibé que de sueur. » Ce qui signifie qu’il est interdit de l’étendre que lorsque le linge est au moins partiellement mouillé, mais s’il ne l’est pas du tout il est permis de l’étendre.

Cependant, celui qui s’impose la H’oumra (rigueur) de prendre en considération l’opinion de Rabbénou Yossef H’aïm et d’étendre son linge sec de façon différente de celle avec laquelle il étend ordinairement son linge pour le faire sécher, mérite la Bénédiction.

Nous allons à présent expliquer le Din pour la personne dont le vêtement s’est mouillé pendant Chabbat par une cause quelconque, comme un imperméable mouillé par la pluie que l’on désire faire sécher pendant Chabbat. Étant donné que l’interdiction d’étendre des vêtements pendant Chabbat pour les faire sécher n’a pour raison essentielle que le Mar’it ‘Aïn (le regard des autres) des personnes qui pourraient suspecter la personne qui sèche ses vêtements de les avoir lavés pendant Chabbat, de ce fait, il est permis de sécher ce vêtement en faisant en sorte de le poser de façon différente de celle que l’on utilise ordinairement pour faire sécher du linge. Par exemple, en accrochant le vêtement derrière une chaise comme le font en permanence de nombreuses personnes, et dans ce cas il n’y a pas de crainte que l’on pense que la personne a lavé son vêtement pendant Chabbat. Il est donc permis de sécher son vêtement de cette manière sans la moindre crainte.

De nombreuses personnes ont l’usage de placer pendant Chabbat leurs vêtements mouillés à proximité d’un radiateur ou autre, afin d’activer le séchage du vêtement. Ceci est une erreur selon la Halah’a, car cela constitue une totale interdiction puisque l’eau contenue dans le vêtement se réchauffe progressivement par la chaleur intense que le radiateur diffuse, et elle peut atteindre la température de Yad Solédète Bo (plus de 45°, comme nous l’avons expliqué au sujet de l’interdiction de cuire pendant Chabbat). L’eau va donc cuire pendant Chabbat, et par conséquent, il est strictement interdit d’agir ainsi sauf si l’eau n’atteindra pas la température de Yad Solédète Bo.

De même, lorsque les vêtements sont déjà placés sur un sèche-linge, certains rapprochent le sèche-linge vers une source de chaleur pendant Chabbat afin d’activer le séchage des vêtements. Cet usage constitue également une totale interdiction pendant Chabbat comme nous l‘avons expliqué.

 

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan