Index Halakhot Index Halakhot

Se laver à l’eau chaude pendant Chabbat

Question

Est-il permis de prendre une douche ou de donner un bain à un enfant avec de l’eau chaude pendant Chabbat ?

Réponse

Nous avons déjà eu l’occasion d’expliquer que selon l’opinion de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF Chlita, on peut autoriser pendant Chabbat l’utilisation de l’eau chauffée par le Doud Chemech (réservoir chauffé par énergie solaire) pour se laver les mains ou autre. Mais se laver la totalité ou la majeure partie du corps représente une tout autre chose comme nous allons l’expliquer.

Il est strictement interdit de se laver la totalité ou la majeure partie du corps avec de l’eau chaude pendant Chabbat, même si l’eau a été chauffée avant Chabbat. Même si l’eau est chauffée pendant Chabbat au moyen du Doud Chemesh, il est malgré tout interdit de se laver la totalité ou la majeure partie du corps à l’eau chaude pendant Chabbat, et ceci en raison d’un décret de nos maîtres.

En effet, ce décret est enseigné dans une Baraïta citée dans le traité Chabbat (39b). La Guemara explique qu’à l’origine (avant le décret de nos maîtres), les gens se lavaient à l’eau chaude pendant Chabbat. Or, les H’ah’amim constatèrent que les tenanciers des bains publics profanaient Chabbat en chauffant l’eau pendant Chabbat. Nos maîtres décrétèrent donc qu’il est dorénavant interdit de se laver à l’eau chaude pendant Chabbat. Il fut donc interdit de se laver quelle que soit le moment où l’eau avait été chauffée, même si elle avait été chauffée dans des conditions permises comme la veille de Chabbat par exemple, ou même au moyen d’un Doud Chemech. Même si l’on ne se lave pas le corps avec l’eau chaude en une seule fois, mais plutôt membre après membre, cela reste malgré tout interdit. Par contre, il est permis de se laver une partie du corps avec de l’eau chaude qui a été chauffée avant Chabbat ou qui a été chauffée pendant Chabbat par le Doud Chemech. Par conséquent, il est permis de se laver les mains avec de l’eau qui a été chauffée par le Doud Chemech pendant Chabbat, ou bien chauffée avant Chabbat.

Mais s’il s’agit d’une eau chauffée pendant Chabbat au moyen d’un cumulus électrique ou autre, il est strictement interdit de l’utiliser pendant Chabbat à titre de l’interdit de Bichoul (cuire).

C’est pourquoi une femme dont la date d’immersion mensuelle dans le Mikvé tombe un vendredi soir et que le Mikvé dans lequel elle doit se tremper est chaud, elle ne peut pas se tremper dans un tel Mikvé en raison du décret de nos maîtres. Or, puisqu’elle ne peut pas non plus se tremper avant l’entrée de Chabbat - car il est interdit de se tremper avant le coucher du soleil (Chki’a) – dans ce cas selon notre maître le Rav Ovadia YOSSEF Chlita cette femme doit se tremper pendant le laps de temps que l’on appelle « Ben Ha-Shemashot » qui est immédiatement après l’heure du coucher du soleil, car ce moment est considéré comme un doute entre le jour et la nuit. Ce qui signifie que pendant ce moment, Chabbat n’est peut être pas encore entré (dans la pratique nous considérons qu’il est réellement entré même à ce moment-là). De plus, ne pas se laver (ou s’immerger) dans de l’eau chaude pendant Chabbat n’est pas un interdit de la Torah mais seulement de nos maîtres, c’est la raison pour laquelle nous pouvons autoriser à s’immerger dans de l’eau chaude pendant ce moment-là qui reste indéfini entre le jour et la nuit, donc entre le fait que Chabbat soit entré ou non. En agissant ainsi, nous restons conformes à toutes les règles, aussi bien celles de Chabbat que celles du Mikvé de la femme Nidda.

Cependant, à l’époque où notre maître le Rav Chlita avait donné cette instruction pour la 1ère fois, l’usage était de ne se tremper qu’à la sortie des étoiles même le vendredi soir, et les Balaniyot (les dames responsables de Mikvé) ne donnaient pas la possibilité aux femmes de se tremper pendant le laps de temps de Ben Ha-Chemachot (dès le coucher du soleil). Notre maître le Rav Chlita se déplaça personnellement auprès de chaque Balanite responsable de Mikvé pour la convaincre de laisser les femmes – en particulier les Sefarades – se tremper dès le coucher du soleil afin de ne pas être forcées de se tremper dans un Mikvé chaud après la sortie des étoiles du vendredi soir. Grâce à D. de notre époque l’instruction de notre maître sur ce point s’est largement diffusée de partout et dans la majorité des endroits les Balaniyot laissent la possibilité aux femmes de se tremper le vendredi soir dès le coucher du soleil. De cette manière, nous nous évitons toute difficulté Halah’ique..

Cependant, si pour une quelconque raison, i n’est pas possible à une femme de se tremper dès le coucher du soleil, il ne faut surtout pas repousser l’immersion pour cela. Dans ce cas, la femme peut s’autoriser à se tremper dans un Mikvé chaud, même après la sortie des étoiles.

Il est permis de laver un enfant en bas âge avec de l’eau qui a été chauffée avant Chabbat, ou pendant Chabbat au moyen du Doud Chemech, car le décret de nos maîtres ne concerne pas les enfants.

Cependant, il reste à préciser que tout ce qui vient d’être dit ne concerne que l’eau contenue dans le Doud Chemech, ou bien de l’eau chauffée avant Chabbat. Aujourd’hui, on utilise exclusivement l’eau du Doud Chemech pour laver les mains, ou pour laver un enfant comme nous l’avons dit.

Mais si l’eau a été chauffée par un cumulus électrique depuis la veille de Chabbat et qu’elle est tellement chaude qu’il faut aussi ouvrir le robinet d’eau froide afin que le mélange d’eau chaude et d’eau froide donne un résultat d’eau tiède plus agréable pour se laver, il est strictement interdit d’utiliser une telle eau pendant Chabbat car lorsqu’on ouvre le robinet d’eau froide, celle-ci se mélange à l’eau chauffée contenue dans le cumulus qui a été chauffée avant Chabbat et cuit au contact de l’eau chaude chauffée depuis la veille de Chabbat. Il est donc strictement interdit d’utiliser une telle eau pendant Chabbat même pour se laver seulement les mains, car son utilisation entraîne un risque de transgression de l’interdit de cuire pendant Chabbat.

De même, si lorsqu’on ouvre le robinet d’eau chaude, une eau froide pénètre à ce moment précis dans le cumulus, il est strictement interdit d’utiliser une telle eau pendant Chabbat car l y a lieu de craindre également la transgression de l’interdit de Bichoul (cuire) vis-à-vis de l’eau froide  par l’eau chaude pendant Chabbat, et on ne peut absolument pas autoriser cela.

On ne peut autoriser que l’ouverture d’un robinet duquel sort une eau chauffée par le Doud Chemech, dans ce cas précis l’utilisation de l’eau est autorisée pendant Chabbat.

De même, il est évident qu’il est strictement interdit d’ouvrir pendant Chabbat le robinet relié à une chaudière qui va chauffer l’eau dès l’ouverture du robinet, car hormis l’interdiction de Bichoul (cuire), il y a là également l’interdit d’allumer un feu, car dès l’ouverture du robinet, une flamme s’allume dans la chaudière, ce qui constitue une totale interdiction à titre de Mav’ir (allumer un feu).

 

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan