Index Halakhot Index Halakhot

Les femmes et l’interdiction de consommer avant le Kiddouch du Chabbat matin

Question :

A la lueur de ce qui a été diffusé dans la « Halah’a Yomit », qu’il est interdit de consommer quoi que ce soit après l’office du Chabbat matin tant que l’on n’a pas procédé au Kiddouch sur le vin, et qu’il est permis de boire un Thé ou un Café avant la prière du matin.

En est-il de même pour les femmes ? Sont-elles interdites de consommer quoi que ce soit après la prière du Chabbat matin tant qu’elles n’ont pas procédé (ou écouté) au Kiddouch, et ont-elles le droit de boire avant la prière, ou bien y a-t-il une différence sur ce point ?

Réponse :

Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué qu’il est interdit de goûter quoi que ce soit avant le Kiddouch. Nous avons écrit que cette règle n’entre en vigueur que lorsqu’on est déjà soumis à l’obligation du Kiddouch, c'est-à-dire lorsqu’on a déjà prié. Mais avant la prière, où l’on n’est pas encore soumis à l’obligation du Kiddouch sur le vin, il est permis de boire un Café ou un Thé comme on le fait en semaine, car on n’est soumis à l’obligation du Kiddouch que lorsqu’on a prié l’office du matin.

A présent, nous allons débattre au sujet des femmes sur ce point, et le problème se divise en deux parties.

Nous avons déjà expliqué à une autre occasion que la femme n’est pas tenue de prier 3 prières par jour, mais seulement une seule, et qu’elle peut choisir celle qu’elle désire, Chah’arit, Minh’a ou ‘Arvit.

Selon cela, il semble évident qu’il est interdit à une femme qui prie l’office de Chah’arit de goûter quoi que ce soit après la prière, car elle est soumise à l’obligation de Kiddouch, et il lui est interdit de goûter quoi que ce soit avant le Kiddouch. Le statut de cette femme qui prie Chah’arit et Moussaf est donc identique à celui d’un homme, et il lui est donc permis de boire un Café ou un Thé avant la prière, mais dès qu’elle a prié, il lui est interdit de goûter quoi que ce soit avant le Kiddouch sur le vin.

Mais lorsque la femme n’a pas l’usage de prier l’office du matin, ainsi que celui de Moussaf, il faut s’interroger sur son statut, car il y a matière à dire qu’étant donné qu’elle ne prie pas Chah’arit, elle est soumise à l’obligation de Kiddouch dès son réveil, car l’obligation de Kiddouch pour cette femme ne dépend pas de la prière puisqu’elle ne prie pas. Par conséquent, il serait interdit à cette femme de goûter quoi que ce soit avant de procéder au Kiddouch sur le vin.

Cependant, notre grand maître le Rav Ovadia YOSSEF Chlita écrit dans son livre H’azon Ovadia que les femmes qui ne prient pas Chah’arit et Moussaf et qui ressentent une certaine faiblesse physique, sont autorisées à boire un Café ou un Thé le Chabbat matin, même si elles n’ont pas encore procédé au Kiddouch. Il explique cette autorisation en disant que même si selon l’opinion du RAMBAM et de MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’ il est interdit de goûter quoi que ce soit avant le Kiddouch du matin, malgré tout, étant donné que selon l’opinion du RAAVAD, il est permis de manger ou de boire avant le Kiddouch du matin, puisque selon son opinion, le Kiddouch empêche de consommer que lorsqu’il s’agit de celui du vendredi soir et non pour celui du matin, il est donc - permis selon le RAAVAD - de consommer avant le Kiddouch.

Même si du point de vue de la Halah’a nous adoptons l’opinion du RAMBAM selon qui il est interdit de consommer avant le Kiddouch, malgré tout, on peut au moins associer à l’opinion du RAAVAD celle du Méïri selon qui les femmes ne sont pas soumises à l’obligation de Kiddouch du Chabbat matin. En associant les deux opinions, nous avons matière à autoriser aux femmes qui ressentent une faiblesse physique, de boire quelque chose à leur réveil le Chabbat matin, même si elles n’ont pas encore procédé au Kiddouch sur le vin.

En conclusion :

Les femmes qui prient l’office de Chah’arit et celui de Moussaf le Chabbat matin, sont autorisées à boire un Café ou un Thé avant la prière.

Après la prière, elles sont soumises à l’obligation de Kiddouch, et sont interdites de goûter quoi que ce soit avant le Kiddouch, comme les hommes.Une femme qui ne prie pas le Chabbat matin, parce qu’elle est occupée par ses enfants ou autre, est autorisée à boire un Café ou un Thé dès son réveil afin de prendre quelques forces, même si elle n’a pas encore procédé au Kiddouch sur le vin.

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan