Index Halakhot Index Halakhot

L’interdiction de consommer avant la Havdala

Question :

Est-il permis d’entamer la Sé’ouda Chélichit (3ème repas de Chabbat) samedi soir après le coucher du soleil ?

Réponse :

(Nous devons avant tout clarifier quelques points. Le samedi soir, chacun est tenu de procéder à la Havdala avec un verre de vin, comme indiqué dans les rituels de prières. La Havdala se fait après l’heure de la sortie des étoiles.)

Il est expliqué dans la Guémara Péssah’im (105a) que dès la sortie de Chabbat, il est interdit de consommer quoi que ce soit jusqu’à la Havdala que l’on récite sur le verre de vin.

Nos maîtres ont insisté sur cette interdiction au point de décréter que toute personne qui consomme quoi que ce soit avant de s’acquitter de la Havdala, mourra par « Askéra » (étouffement) qui est une mort effroyable (רחמנא ליצלן).

Telle est l’approbation de tous les décisionnaires, qui tranchent que dès la sortie de Chabbat, il est interdit de consommer quoi que ce soit jusqu’à la Havdala.

Cependant, il est expliqué dans cette même Guémara que si la personne prenait son repas de « Sé’ouda Chélichit » avant la sortie de Chabbat et à poursuivit son repas jusqu’à la sortie de Chabbat, cette personne n’est pas tenue d’interrompre son repas pour procéder à la Havdala, car cela n’est pas honorant vis-à-vis du Chabbat. Tant que l’on a entamé le repas dans des conditions permises, on peut le poursuivre. Lorsqu’on aura terminé le repas, on priera ‘Arvit et on procèdera à la Havdala sur le verre de vin.

À partir de là, il semble qu’il est interdit d’entamer la Sé’ouda Chélichit après le coucher du soleil du samedi soir, car il est interdit de consommer quoi que ce soit avant la Havdala. Dans de telles conditions, on aura perdu la Sé’ouda Chélichit du Chabbat, puisqu’on aura tardé jusqu’à l’heure du coucher du soleil.

Mais en vérité, ceci n’est pas réellement clair.

En effet, les termes employés par nos maîtres dans la Guémara expriment qu’il est interdit de consommer quoi que ce soit « jusqu’à la Havdala ». Cela signifie que l’interdiction n’existe que lorsqu’on se trouve à un moment où l’on peut réciter la Havdala. Or, on ne peut réciter la Havdala qu’à partir de la sortie des étoiles du samedi soir, et non immédiatement après le coucher du soleil. On peut donc considérer que l’interdiction de consommer avant la Havdala n’existe elle aussi qu’à partir de la sortie des étoiles. Telle est l’opinion du Touré Zahav (chap.299) qui interprète ainsi l’opinion de MARAN dans le Choulh’an ‘Arouh’ selon qui, il n’est interdit de consommer avant la Havdala qu’à partir de la sortie des étoiles, et non immédiatement après le coucher du soleil.

Cependant, certains contestent cette opinion, et selon eux, il est interdit de consommer dès le coucher du soleil.

Par conséquent, du point de vue de la Halah’a, il est souhaitable d’entamer la Sé’ouda Chélichit avant le coucher du soleil (samedi soir). Après le coucher du soleil, il est interdit de consommer quoi que ce soit jusqu’à la Havdala. Mais si pour n’importe quelle raison, quelqu’un n’a pas eu la possibilité de consommer la Sé’ouda Chélichit avant le coucher du soleil, cette personne est autorisée à entamer ce repas jusqu’à la sortie les étoiles, puisque l’on a commencé dans des conditions permises, on est autorisé à poursuivre autant que l’on désire.

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan