Index Halakhot Index Halakhot

Fondements des règles de trier (« Borer ») pendant Chabbat

Les 39 interdits (travaux) de Chabbat 

Il est dit dans la Torah (livre de Chémot chap.20) :

Souviens-toi du jour de Chabbat afin de le sanctifier. Tu travailleras durant 6 jours et tu réaliseras tout ton ouvrage, mais le 7ème jour est celui de Chabbat pour Hachem ton D.. Tu n’y feras aucun travail … Etc… Car durant 6 jours, Hachem créa le ciel et la terre, il a observé le repos durant le 7ème jour. C’est pour cela qu’Hachem bénit le jour de Chabbat, et le sanctifia.

La Torah nous mets en garde sur l’observance de Chabbat pas moins de 12 fois, car le Chabbat représente le fondement de notre foi en la création du monde.

Nos maitres enseignent : Observer le Chabbat équivaut à observer l’intégralité de la Torah. Profaner le Chabbat équivaut à renier l’intégralité de la Torah, car l’observance du Chabbat est la base de notre foi.

Nous avons déjà précisé antérieurement que la notion de « travail » interdit par ordre d’Hachem le jour de Chabbat, correspond à tout travail réalisé dans le Michkan lorsque les Béné Israël étaient dans le désert.

Une Michna du traité Chabbat (73a) énumère tous les travaux interdits le jour de Chabbat. Ils sont au nombre de 39.

Le travail de trier (Borer)

L’un des travaux que l’on rencontre le plus fréquemment pendant Chabbat est le travail de trier.

Une sainte obligation incombe donc chaque juif de maitriser parfaitement les principes relatifs aux règles de l’interdit de trier, pour tout ce qui touche la pratique, car l’on peut facilement se heurter – H’ass Vé-Chalom – à un travail interdit par la Torah, puisque nous rencontrons ce travail très fréquemment.

Le travail de trier se fait principalement au moyen d’un tamis.

Par exemple : un homme prend de la farine mélangée à d’autres choses, et il tamise la farine avec un tamis. La farine descend par les petits orifices et le déchet reste dans le tamis ; ceci représente le travail de trier, interdit par la Torah. Toute personne qui réalise ce travail, est condamnable pour profanation du Chabbat.

Toute forme de tri interdite par la Torah, concerne un tri entre 2 espèces, parmi lesquelles l’une est appelée « Oh’el » (aliment) et l’autre « Péssolett » (déchet).

Qu’appelle-t-on « Péssolett » (déchet) vis-à-vis de l’interdit de trier ?

Dans le travail de trier, lorsque nous parlons d’interdiction de trier « un aliment mélangé à du déchet » (« Oh’el Mi-Toh’ Péssolett »), ou bien « du déchet mélangé à un aliment » (« Péssolett Mi-Toh’ Oh’el »), il ne s’agit pas exclusivement d’un aliment et d’un déchet, mais de tout aliment désiré présentement.

En rapport à tout autre aliment, celui que l’on désire est considéré comme « aliment », alors que les autres – ceux que l’on ne désire pas – sont considérés comme « déchet ».

Par exemple : si l’on a dans une assiette des pépites noires et des pépites blanches, toutes consommables et en parfait état de fraîcheur. Mais sur le moment, on ne désire manger que les pépites blanches, et de ce fait, on sépare et on extrait toutes les pépites noires de l’assiette pour les placer dans un autre ustensile. Cet acte est qualifiable de trier, puisque les pépites noires sont considérés pour cette personne comme déchet, car il n’en veut pas pour le moment. Les pépites blanches sont considérées comme aliment puisqu’il en veut.

Conclusion :

Il est interdit de trier pendant Chabbat.

Si l’on a une assiette dans laquelle se trouvent 2 sortes d’aliments mélangés, comme des pépites noires et des pépites blanches, ou bien des fraises et des cerises, si l’on ne désire que l’une des 2 espèces, il est interdit d’extraire l’espèce dont on ne veut pas en laissant dans l’assiette seulement l’espèce désirée.

Mais il est évident qu’il existe des moyens grâce auxquels il est permis de trier, comme nous l’expliquerons – avec l’aide d’Hachem – dans les prochaines Halah’ott.

 

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan