Index Halakhot Index Halakhot

Trier (pendant Chabbat) au moyen d’une cuillère ou d’une fourchette

Question :

Est-il permis de trier pendant Chabbat, un aliment d’un déchet, au moyen d’une fourchette ou d’une cuillère ?

Réponse :

Dans les précédentes Halah’ott, nous avons expliqué les fondements du travail de trier interdit par la Torah pendant Chabbat.

Cet interdit correspond au fait de trier 2 aliments mélangés, au moyen d’une passoire.

Nous avons expliqué qu’il existe 3 conditions grâce auxquelles il est permis de trier pendant Chabbat. Voici ces conditions :

« Aliment » ; « A la main » ; « Pour tout de suite ».

Cela signifie qu’il ne faut pas trier le déchet de l’aliment, mais le contraire, il faut trier l’aliment du déchet. Par exemple : Lorsqu’on a une assiette pleine de pépites noires et de pépites blanches, et qu’on ne désire que les blanches. Les noires sont considérées pour la personne comme « déchet », et les blanches sont considérées comme « aliment ».

Par conséquent, on ne triera que les blanches parmi les noires, et non l’inverse.

De même, on ne peut pas trier au moyen d’un objet, comme une passoire, mais uniquement avec les mains. De même, on ne doit pas trier pour conserver ce que l’on a trié et le consommer plus tard, mais uniquement dans l’intention de consommer de suite.

Il est interdit de trier l’aliment du déchet, même si c’est pour tout de suite, si on le fait au moyen d’un objet

Il ressort de tout cela qu’il est interdit de trier au moyen d’un objet, même lorsqu’on tri l’aliment du déchet et qu’on le fait dans l’intention de consommer de suite.

Par conséquent, la question se pose :

Est-ce que l’utilisation d’une cuillère ou d’une fourchette est considérée comme un objet avec lequel il est interdit de trier ?

Par exemple : lorsqu’on a un plat de riz mélangé à des lentilles, et qu’on ne désire que les lentilles et non le riz. Est-il permis de prendre les lentilles au moyen d’une fourchette ?

Le Gaon Rabbi Moché FEINCHTEIN z.ts.l écrit dans son livre Chou’t Iguérott Moché (sect.O.H chap.124) que cela dépend de l’intention dans laquelle on utilise la fourchette.

Si on l’utilise pour ne pas se salir les mains, la fourchette est considérée comme la « prolongation de la main » de l’utilisateur, et cela n’est pas qualifiable de trier au moyen d’un objet.

Mais si la fourchette sert à améliorer le tri, par exemple dans notre cas, si les lentilles sont enfouis parmi les grains de riz, et qu’on désire retirer les lentilles délicatement au moyen de la fourchette, car il lui serait difficile de le faire avec ses mains, dans ce cas, l’objet favorise réellement le tri, et il ne faut pas le faire pendant Chabbat, car ce geste est véritablement qualifiable de trier au moyen d’un objet.

Cependant, notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF Chlita s’est longuement étendu pour réfuter ses propos sur ce point, et il écrit que quel que soit le cas, il est permis de trier pendant Chabbat un aliment d’un déchet (dans l’intention de consommer de suite) au moyen d’une fourchette, car la fourchette est toujours considérée comme la prolongation de la main, puisqu’elle n’est pas destinée au tri mais seulement à la propreté des mains. Le Rav cite de nombreuses preuves et arguments à ses propos.

Séparer la viande de l’os pendant Chabbat

A partir de là, nous pouvons apprendre au sujet de la viande collée à l’os, que la séparation de la viande de l’os qui se trouve dans le plat, est considérée comme un tri.

Malgré tout, il est permis de séparer la viande de l’os, puisque la viande est considérée comme l’aliment et l’os est considéré comme le déchet. Or, puisqu’on désire consommer tout de suite, il est permis de le faire.

Même si on le fait au moyen d’une fourchette, cela n’est pas considéré comme trier au moyen d’un objet, puisque la fourchette n’est pas considérée comme objet sur ce point. (Mais séparer l’os et le jeter hors de l’assiette est interdit, puisque ce geste correspond à trier le déchet de l’aliment).

C’est également ce qu’écrit le Gaon H’azon Ich (chap.54), qu’il est permis de séparer pendant Chabbat au moyen d’une fourchette, la viande de l’os qui se trouve dans le plat, même si la viande est collée à l’os, même si on attrape l’os à la main et qu’on tire la viande au moyen d’une fourchette, ce procédé ne comporte pas la moindre crainte d’interdiction, puisque la fourchette n’est pas considérée comme objet concernant l’interdit de trier.

Extraire de la viande d’une soupe

Le Gaon auteur du Chémiratt Chabbat Ké-Hilh’ata (chap.3 parag.45) écrit qu’il est permis d’extraire de la viande d’une soupe dans l’intention de la consommer de suite, même si on le fait au moyen d’une cuillère ou d’une fourchette, puisque ces objets sont considérés seulement comme la prolongation de la main.

Conclusion :

Lorsqu’on tri pendant Chabbat de la façon permise, c'est-à-dire en triant l’aliment du déchet, dans l’intention de consommer de suite, il est permis de le faire au moyen d’une fourchette ou d’une cuillère, car ces objets ne sont pas destinés au tri.

Par conséquent, lorsqu’on a un plat de riz mélangé à des lentilles, et qu’on ne désire que les lentilles, il est permis de prendre les lentilles au moyen d’une fourchette, dans l’intention de les consommer de suite.

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan