Index Halakhot Index Halakhot

Emettre un son et siffler pendant Chabbat

Dans la Guémara ‘Erouvin (104a), on explique le décret de nos maîtres selon lequel il est interdit d’émettre un son pendant Chabbat et les jours de Yom Tov.

Par exemple, il est interdit un jour de Chabbat ou de Yom Tov de jouer d’un instrument de musique, par crainte d’avoir à réparer l’instrument.

La raison à ce décret est valable même de nos jours, car il est fréquent que les musiciens accordent leurs instruments. Or, s’il était permis de jouer d’un instrument de musique pendant Chabbat et Yom Tov, les musiciens se heurteraient à un risque de réparation de l’instrument, ce qui constitue parfois un véritable interdit de la Torah (Même si la raison à ce décret de nos maîtres ne serait pas valable de notre époque, il existe un principe selon lequel même si la raison d’un décret disparaît, le décret subsiste).

Cependant, nos maîtres n’ont interdit que l’émission d’un son par un moyen autre que la bouche, comme le fait de frapper un tambourin, ou bien sonner du Choffar (lorsque ce n’est pas pour les besoins d’une Mitsva un jour de Yom Tov) ou autre exemple similaire, comme nous l’expliquerons. Mais émettre un son en chantant avec la bouche n’est pas interdit pendant Chabbat ou Yom Tov.

Au contraire, il est une Mitsva de chanter en l’honneur de Chabbat et de Yom Tov des chants et des louanges, chacun selon ses capacités, en entonnant des chants devant Hachem.

Concernant le fait de siffler pendant Chabbat, il est évident que siffler au moyen d’un sifflet ou d’un harmonica ou autre, est catégoriquement interdit car ceci correspond véritablement à l’émission d’un son interdite par nos maîtres.

Cependant, siffler avec la bouche, le RAMA écrit (début du chap.338) que les personnes qui appellent leurs amis en sifflant, comme le son d’un oiseau, sont autorisées à le faire pendant Chabbat. Le Maguen Avraham ajoute que même si l’on siffle une mélodie de façon correcte, il est permis d’appeler quelqu’un ainsi, car cela correspond au chant au moyen de la bouche qui est parfaitement permis pendant Chabbat.

C’est ainsi que tranchent de nombreux autres décisionnaires.

Il est vrai que notre maître le H’YDA écrit dans son livre Birké Yossef (« Chiyouré Bérah’a » chap.338) au nom du Gaon Rabbi Pinéh’ass ANYO qu’il est interdit de siffler en chantant pendant Chabbat. Malgré tout, le H’YDA lui-même écrit dans son livre Mah’zik Bérah’a (ibid.) que selon les propos du RAMA, l’usage est de permettre en Allemagne et en Pologne de siffler et d’émettre des sons avec la bouche pendant Chabbat, même si le son ressemble véritablement à un instrument de musique.

Cette opinion est retenue comme essentielle selon la Halah’a, comme le confirme notre maître le Rav Chlita.

Par conséquent, même s’il est strictement interdit de siffler pendant Chabbat au moyen d’un sifflet ou autre, il est permis de siffler au seul moyen de la bouche.

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan