Index Halakhot Index Halakhot

Tirer profit pendant Chabbat d’une chose « Mouktsé »

Question : Est-il permis de s’assoir pendant Chabbat sur des grosses pierres, et est-il également permis de s’appuyer sur une voiture pendant Chabbat ?

Réponse : Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué certaines règles concernant l’interdit de « Mouktsé » pendant Chabbat, qui consiste à interdire le déplacement de certains objets pendant Chabbat, pour les raisons que nous avons données.

Nous allons à présent traiter le sujet de notre question : est-il permis de s’appuyer pendant Chabbat sur un objet « Mouktsé » ou simplement le toucher, puisque lorsqu’on s’appuie ou que l’on s’assoit sur une chose « Mouktsé », on en tire profit, et on est également susceptible de la déplacer.

Sur le plan Halachique, il n’y a pas d’interdiction de tirer profit pendant Chabbat d’une chose « Mouktsé ». Notre maître le Rav z.ts.l s’est déjà longuement étendu sur la question, et il conclut que même si une chose qualifiée de « Mouktsé Mé-H’amatt Mitsva » (Mouktsé car réservée à l’accomplissement d’une Mitsva) - comme le Etrog pendant la fête de Souccott, ou autre exemple similaire - est interdite même au profit (comme nous l’expliquerons si D. veut en temps voulut), malgré tout, un « Mouktsé » ordinaire qui n’est interdit qu’au déplacement pendant Chabbat, reste permis au profit pendant Chabbat.

Concernant le fait de toucher un « Mouktsé » pendant Chabbat, il est expliqué dans une Michna du traité Chabbat (151a) que l’interdit de « Mouktsé » n’existe pas seulement lorsqu’on soulève un objet « Mouktsé » ou qu’on le déplace manuellement, mais également lorsqu’on provoque son déplacement pendant Chabbat, même s’il s’agit d’un léger mouvement. En effet, tout mouvement est considéré comme le déplacement d’un « Mouktsé » interdit pendant Chabbat.

C’est pour cela que la Michna enseigne que même s’il est permis de réaliser pendant Chabbat toutes les activités nécessaires au mort, malgré tout, il faut veiller à « ne pas bouger un membre ». Ceci en raison du fait que le mort a le statut de « Mouktsé Mé-H’amatt Goufo » pendant Chabbat, comme du bois ou des pierres (comme nous l’avons expliqué), c’est pour cela qu’il faut veiller à ne pas déplacer le moindre membre. Cependant, le touché ne constitue pas un interdit, même si l’on touche une chose « Mouktsé », car le touché n’est absolument pas inclus dans l’interdit de « Mouktsé ».

Il est permis de toucher un « Mouktsé » pendant Chabbat, comme une voiture ou des pierres, même si les pierres sont interdites au déplacement pendant Chabbat à titre de « Mouktsé Mé-H’amatt Goufo » (qui correspond à toute chose qui n’a pas le statut d’objet et qui est inapte à toute utilisation pendant Chabbat), et même si la voiture est de façon certaine une chose « Mouktsé » pendant Chabbat, à titre de « Kéli Ché-Mélah’to Lé-Issour » (objet dont l’utilisation principale est interdite pendant Chabbat), comme nous l’avons déjà expliqué, qu’il est interdit de déplacer pendant Chabbat un objet destiné à une utilisation interdite pendant Chabbat. Or, puisqu’il est interdit de se déplacer en voiture pendant Chabbat, il est donc catégoriquement interdit de la déplacer pendant Chabbat. Malgré tout, il est permis de toucher une voiture ou des pierres pendant Chabbat, et il est donc permis de s’y assoir ou de s’y appuyer pendant Chabbat.

Même si le fait de s’appuyer entraîne un léger mouvement de la voiture, malgré tout, il n’y a pas d’interdiction, car ce type de déplacement n’est pas un réel déplacement manuel, mais seulement un « déplacement par le corps » comme déplacer un « Mouktsé » avec le pied, qui n’est pas interdit pendant Chabbat, comme nous l’avons expliqué lors de la précédente Halacha.

En conclusion : Il est interdit de déplacer un « Mouktsé » pendant Chabbat, et il est interdit de causer le moindre mouvement d’un « Mouktsé ». Mais le simple fait de toucher ne constitue pas le moindre interdit. Par conséquent, il est permis de s’assoir sur des pierres pendant Chabbat. De même, il est permis de s’appuyer sur une voiture pendant Chabbat, même si cela entraîne un léger mouvement.

Mais attention ! Ceci exclut l’hypothèse de déclencher l’alarme de la voiture, qui représente une autre interdiction indépendante.

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan