Index Halakhot Index Halakhot

Nettoyer un vêtement de la poussière pendant Chabbat

Question : Est-il permis de nettoyer pendant Chabbat un vêtement qui s’est sali par de la poussière, ou bien brosser un chapeau en feutre?

Réponse : Il est enseigné dans la Guémara Chabbat (147a): « Celui qui secoue son vêtement pendant Chabbat est condamnable d’un sacrifice expiatoire (Korbann ‘Hattatt). »

Cela signifier que lorsqu’on secoue un vêtement pendant Chabbat lorsqu’il s’est sali de manière quelconque, on est passible d’apporter un sacrifice expiatoire, car le fait de secouer le vêtement de la saleté, représente son lavage, et laver fait partie des interdictions de Chabbat.

Nos maitres les décisionnaires médiévaux débattent sur l’explication des propos de cet enseignement de la Guémara.

Selon Rachi, il s’agit de secouer un vêtement sali par de la terre. Celui qui le secoue pendant Chabbat transgresse l’interdit de « Mélabenn » (laver). Nous en déduisons que selon Rachi, il est interdit de secouer un vêtement de couleur noire pendant Chabbat lorsqu’il est sali avec de la poussière ou de la terre, à titre de l’interdit de « Mélabenn ».

Le Ben Ich ‘Haï (Vay’hi) tranche selon l’opinion de Rachi, en se référant aux propos du RAMA (chap.302) selon lesquels il est bon de prendre en considération les propos de Rachi sur ce point.

Cependant, notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que selon l’opinion de la majorité de nos maitres les décisionnaires médiévaux, l’explication de cet enseignement de la Guémara ne va pas selon l’opinion de Rachi.

Ils expliquent qu’il s’agit plutôt de secouer un vêtement qui s’est sali par la pluie ou autre liquide, et en le secouant on enfreint l’interdit de « Mélabenn ».

Mais lorsqu’il s’agit d’une matière totalement sèche comme de la poussière, il n’y a absolument pas d’interdiction à le secouer pendant Chabbat.

C’est ainsi que tranche MARAN dans le Choul’han ‘Arou’h, conformément à l’opinion de Rabbénou ‘Hanan’el et d’autres de nos grands maitres les décisionnaires médiévaux qui tranchent cette autorisation même s’il s’agit d’un vêtement noir et neuf.

Par conséquent, il est permis de secouer pendant Chabbat un vêtement de sa poussière, et cela ne représente pas un interdit selon l’opinion de MARAN l’auteur du Choul’han ‘Arou’h.

Nous ne pouvons pas expliquer tous les détails de ces règles dans le cadre de cette rubrique, mais nous précisons seulement que même selon l’opinion des décisionnaires qui interdisent, cela ne concerne qu’un vêtement de couleur noire et neuf, sur lequel on a l’exigence de ne pas le porter lorsqu’il est sali par de la poussière. Mais lorsqu’on n’a pas d’exigence sur ce point, il n’y a pas d’interdit de secouer le vêtement de la poussière qui s’y trouve, selon tous les avis.

Concernant le fait de nettoyer pendant Chabbat un chapeau en feutre ou un vêtement au moyen d’une brosse destinée à cela, le Gaon auteur du Tif’érett Israël écrit que l’on a l’usage de s’imposer la rigueur sur ce point, à titre de « ‘Ovadinn Dé-‘Hol » (activités qui ne sont pas en elles-mêmes des interdits, mais qui ressemblent à celles que l’on a l’usage de pratiquer les jours de semaine).

Cependant, même sur ce point notre grand maitre le Rav z.ts.l écrit que selon le strict Din on peut autoriser, car nos maitres n’ont décrété d’interdit à titre de « ‘Ovadinn Dé-‘Hol » que pour des choses qui peuvent entraîner une réelle interdiction. Mais nettoyer un vêtement avec une brosse n’entre pas dans ce cadre. (Hali’hott ‘Olam).

En conclusion : Selon l’opinion de MARAN l’auteur du Choul’han ‘Arou’h, il est permis pendant Chabbat de secouer un vêtement ou de le nettoyer avec une brosse de la poussière qui s’y est déposée.

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan