Index Halakhot Index Halakhot

L’humilité

Comme nous l’avons fait les années précédentes, sur les instructions de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF Chlita, nous introduisons quelques notions de morale mentionnées dans les Pirké Avot, puisqu’on a l’usage dans toutes les communautés d’Israël de commenter les Pirké Avot pendant la période du ‘Omer, afin de nous améliorer dans notre comportement vis-à-vis d’autrui, car les élèves de Rabbi ‘Akiva ne sont morts que parce qu’ils ne se montraient pas de respect mutuellement.

Il est enseigné dans les Pirké Avot :

Moché reçu la Torah du Sinaï et l’a transmise à Yéhochoua’.

Apparemment, il aurait été plus juste de dire : « Moché reçut la Torah d’Hachem » car ce n’est pas le Mont Sinaï qui donna la Torah à Moché. De plus, le but n’est pas non plus de nous situer géographiquement le lieu du don de la Torah, mais uniquement de nous informer par qui elle a été donnée, comme on décrit par la suite à qui elle a été transmise « à Yéhochoua’ » qui la transmise à son tour aux anciens.

Notre grand maître le Rav Chlita explique cela à partir de l’enseignement de nos maîtres dans le Midrach :

Lorsqu’Hachem voulut donner la Torah à Israël, les montagnes s’agitaient et se disputaient entre elles. L’une disait : « C’est sur moi qu’Hachem va donner la Torah ! » L’autre disait : « C’est sur moi qu’Hachem va donner la Torah ! » (Il est évident que les montagnes ne se sont pas disputées elles-mêmes puisqu’une montagne ne parle pas, mais il s’agit plutôt d’une dispute entre les anges responsables de chaque montagne. Chacun voulait particulièrement que la Torah soit donnée sur la montagne dont il avait la responsabilité. Il existe d’autres explications sur ce point.)

Le mont Tavor arriva de la région d’Elim, et le mont Carmel arriva de la région d’Aspamya. Hachem leur dit : « Pourquoi vous disputez- vous, montagnes déficientes ?! Hachem choisira lui-même la montagne sur laquelle il résidera pour l’éternité ! »

C'est-à-dire : Pourquoi cherchez- vous querelle au Mont Sinaï ? N’êtes-vous pas handicapés vis-à-vis du Mont Sinaï ?! Nous constatons qu’Hachem qualifie toutes les orgueilleuses montagnes d’ « handicapés ». Mais le Mont Sinaï - qui n’a exprimé aucune marque d’orgueil, mais plutôt de l’humilité puisqu’il est la plus petite des montagnes - n’est pas considéré comme handicapé vis-à-vis des autres montagnes. À partir de là, Rav Aché dira que celui qui fait preuve d’orgueil est un handicapé.

Selon cela, nous pouvons répondre à notre question sur le fait que le Tana enseigne « Moché reçu la Torah du Sinaï ». En réalité, on pourrait se demander pour quelle raison Moché eut le mérite d’être celui qui reçu la Torah au mont Sinaï plus qu’un autre homme, et c’est justement pour cela qu’il est enseigné : Moché reçu la Torah « du Sinaï », afin de souligner qu’à l’instar du Sinaî qui eut lui-même le mérite d’être choisi en raison de son humilité, Moché fut lui aussi choisi sur la base de ce même critère pour être celui par qui la Torah sera donnée. Hachem lui-même témoigne de Moché qu’il était « l’homme le plus humble parmi tous les hommes sur terre » Nos maîtres demandent dans le Midrach : que veulent dire les termes « parmi tous les hommes » ? En réalité, Moché Rabbénou était non seulement très humble, mais il se refusait aussi la moindre expression d’orgueil même dans des domaines légitimes où l’individu réclament ordinairement de l’orgueil, comme la sagesse, la prophétie ou le pouvoir, bien que Moché Rabbénou possédait toutes ses qualités, malgré tout cela, il était le plus humble de tous les hommes sur terre. C’est pourquoi, lorsque Moché dit à Hachem : « Qui suis-je pour me rendre chez Pharaon ? » Hachem lui répondit : « Ceci sera ton signe avec lequel tu prouveras que c’est moi qui t’envoie » ce comportement humble sera justement la preuve que c’est toi qui dois être choisi, et non quelqu’un d’autre.

Nous constatons qu’Hachem qualifie les orgueilleux de « handicapés », ce qui n’est pas le cas pour les personnes qui ont d’autres mauvaises qualités.

En effet, la plupart des gens qui possèdent de mauvaises qualités ne sont pas dans une situation aussi grave que celui qui est orgueilleux. Par exemple, le coléreux peut facilement prendre conscience de son défaut. De même pour celui qui est avare, il pourra facilement se rendre compte qu’il lui est très difficile de donner son argent, et il saura donc qu’il possède le défaut de l’avarice.

Ce qui n’est pas le cas de l’orgueilleux qui pourra faire preuve d’orgueil durant toute sa vie, sans jamais prendre conscience qu’il possède cette qualité détestable.

C’est pourquoi, chacun doit prendre conscience afin de ne pas dégringoler vers ce défaut pervers, car Hachem ne peut supporter celui qui possède en lui l’orgueil, comme il est dit : « Toute forme d’orgueil est une abomination pour Hachem. »

Mais celui qui fait preuve d’humilité est très précieux pour Hachem, car c’est grâce à cette qualité que Moché eut le mérite de recevoir la Torah, qui a maintenu notre peuple en tant que peuple.

 

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan