Index Halakhot Index Halakhot

L’influence de l'accomplissement de Mitsvot de particuliers sur l’ensemble du peuple d’Israël

Question :

Est-il juste que par chaque action spirituelle qu’il réalise, l’homme influe sur d’autres personnes du peuple d’Israël, de façon positive ou négative ?

Réponse :

Nous connaissons le célèbre enseignement de nos maîtres selon lequel « tous les membres du peuple d’Israël sont tous garants les uns des autres ».

Il s’agit d’une garantie particulière que fait bénéficier chaque juif à son prochain.

Ce principe nous apprend de nombreuses lois pratiques, comme le fait que chacun peut acquitter son prochain de la récitation d’une bénédiction par exemple, et ceci, en  raison du principe de « ‘Arvout », cette garantie qui nous relie à tous.

Rabbenou El’azar AZKARI (qui était un contemporain de MARAN et du ARI zal) écrit dans son livre Sefer Ha-‘Harédim, qu’étant donné que toutes les âmes du peuple d’Israël ne forment qu’une seule entité, lorsqu’un individu réalise une action qui lui fait acquérir des mérites, comme l’étude de la Torah ou l’accomplissement de bonnes actions par exemple, il laisse une trace positive sur l’ensemble du peuple d’Israël. De ce fait, lorsque quelqu’un se motive à faire Téshouva avec une grande ferveur, en pensant aussi que tout le peuple d’Israël fasse ce repentir, il entraîne le réveil de nombreuses « étincelles » de repentir dans de nombreuses âmes du peuple d’Israël. C’est pourquoi le verset dit : « Israël, reviens jusqu’à Hachem ton D. ».

Nous constatons que le verset est au singulier et non au pluriel (revenez). Cela signifie que chacun peut, grâce à son repentir personnel et sincère, influer dans tous les domaines sur chaque individu du peuple d’Israël, et éveiller en lui des réflexions de repentir.

Ceci, hormis le fait qu’il arrive qu’un mauvais décret soit décrété sur tout Israël, et par le mérite du repentir d’une seule personne, Hachem annule le mauvais décret, car le repentir de cette personne a fait germer des réflexions de repentir dans les cœurs des autres membres du peuple d’Israël, et ils ne méritent plus ce mauvais décret.

Le Gaon auteur du livre H’inouh’ Beit Yéhouda atteste avoir entendu de la bouche de son maître le H’ozé de Louvlin qu’il n’est pas donné à chacun d’aller dans des synagogues ou dans la rue pour ramener les gens dans le droit chemin et les motiver à se repentir vers Hachem. Malgré tout, lorsque quelqu’un est assis et étudie la Torah de façon désintéressée au nom de tout le peuple d’Israël, il introduit des réflexions de repentir dans les cœurs d’autres membres du peule d’Israël, et il accomplit ainsi le commandement de la réprimande.

Le Gaon H’azon Ich écrit dans l’une de ses lettres qu’au même titre que les membres du corps humain possèdent chacun une fonction différente, comme la bouche qui parle, le cœur qui bat, les mains qui sont occupée à divers tâches …etc… ainsi le peuple d’Israël forme un seul corps, et chacun doit remplir sa fonction correctement.

Si les Béné Torah s’investissaient correctement dans l’étude de la Torah de façon authentique, ils sauveraient de nombreuses personnes du peuple d’Israël de réflexions de fautes et d’hérésie. Et tout ceci, grâce au mérite de la sainte influence et à l’esprit de pureté qu’ils déverseraient dans le monde.

On ressent très distinctement l’influence positive que fait bénéficier un Ben Torah authentique à ses proches. Il y a aussi de nombreuses traces positives que l’œil du commun des mortels ne peut distinguer.

Nous constatons également que la présence de hautes personnalités dans la génération répare la génération dans son ensemble, et leurs départs de ce monde fait dégringoler le monde sans limite.

Il y a encore quelques jours, nous quittait le Gaon Rabbi Yéhouda MO’ALEM z.ts.l Roch Yéchiva de Porat Yossef, qu’il suffisait de regarder pour être influencé de sainteté, de pureté et d’ambition spirituelle. Il est certain que son départ nous exige le devoir particulier d’ajouter davantage de mérites et de bonnes actions, afin de combler le terrible manque que provoque la disparition d’un tel Tsaddik.

Qu’il en soit la volonté d’Hachem, qu’il déverse sur nous un esprit du très haut, afin que des étincelles de sainteté et de pureté s’éveillent en nous, comme dans les générations précédentes, et que nous ayons tous le mérite de voir l’arrivée de notre Machiah’ avec la rédemption finale, Amen.

 

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan