Index Halakhot Index Halakhot

S’assoir sur un banc où se trouvent des livres saints

Question :

A-t-on le droit de s’assoir sur un banc où se trouvent des livres Kodech (livres saints), et quel est le Din pour des Téfilines ? 

Il est ramené dans la Guémara Ménah’ott (32b) :

Rabbi H’elbo dit : « J’ai remarqué chez Rav Houna que lorsqu’il désirait s’assoir sur un lit où se trouvait un Sefer Torah, Il déplaçait d’abord le Sefer Torah, et seulement ensuite il s’asseyait sur le lit. »

Nous voyons de là que Rav Houna considère qu’il est interdit de s’assoir sur un lit où se trouve un Sefer Torah.

C’est ainsi qu’il est également ramené dans le Talmoud Yérouchalmi (Bérah’ot chap.3 Halah’a 5) :

Une personne ne doit pas s’assoir sur un banc sur lequel se trouve un Sefer Torah.

Une anecdote est racontée au sujet de Rabbi Eli’ezer.

Un Jour, Rabbi Eli’ezer s’assit sur un banc où se trouvait un Sefer Torah (par mégarde), lorsqu’il remarqua la présence du Sefer Torah sur le banc. Il bondit soudainement, comme quelqu’un qui bondit quand il voit un serpent (par crainte vis-à-vis du Sefer Torah).

En se référant à ce Talmoud Yérouchalmi, le RAMBAM (Halah’ot Sefer Torah, chap.10 Halah’a 6), le RAAVAD (voir référence précédente), ainsi que le SAMAK (Mitsva 155) tranchent qu’il est interdit de s’assoir sur un banc ou un lit sur lesquels se trouve un Sefer Torah.

Dans le Beit Yossef (Yoré Dé’a chap.282), MARANN rapporte les propos de Rabbénou Manoah’ selon lesquels certains pensent que cette H’oumra (cette rigueur) s’applique uniquement au Sefer Torah, mais les livres Kodech (livres saints) ne sont pas soumis à cette H’oumra, et on peut donc s’assoir sur un banc où se trouveraient des livres Kodech.

Selon le ORH’OT H’AÏM, il faut appliquer cette H’oumra même aux livres Kodech, pour ne pas se montrer négligeant envers le respect qui leur est dû.

MARANN tranche dans le Choulh’an Arouh’ (Yoré Dé’a chap.282 parag.8) qu’il est interdit de s’assoir sur un lit (ou autre chose) où se trouve un Sefer Torah, mais n’inclut pas les livres Kodech dans cet interdit.

Par contre, le RAMA écrit sur place : « Le Din est le même pour les autres livres… ». Selon le RAMA, il est donc également interdit de s’assoir sur un lit ou un banc où se trouvent des livres Kodech.

Il faut préciser que lorsque le RAMA, ainsi que les autres Poskim parlent de « livres », il s’agit de livres Kodech écris à la main sur des rouleaux de parchemin, comme pour un Sefer Torah, ce qui leur confère une certaine Kédoucha (sainteté).

Mais concernant nos livres qui sont imprimés sur du papier, on peut davantage autoriser, comme l’écrivent les décisionnaires, que les livres Kodech imprimés sur du papier ont moins de Kédoucha que les livres écrits sur du parchemin.

Même s’il est certain que nos livres Kodech nécessitent d’être enterrés (Guéniza)  lorsqu’ils ne sont plus en état de servir, et qu’il faut se comporter avec beaucoup de respect envers eux, puisqu’il est interdit de se dénuder dans une pièce où se trouve des livres Kodech, ou bien qu’il est interdit de changer un bébé face à des livres Kodech, malgré tout, leur Kédoucha n’est pas aussi sévère que celle des livres écrits à la main.

Par conséquent, notre maître le Rav Ovadia YOSSEF Chlita, après avoir analysé les propos des décisionnaires sur cette question,  écrit que sur le plan pratique, nous pouvons permettre de s’assoir sur un banc ou autre, même s’il s’y trouve des livres Kodech (Evidement, en prenant soin de ne pas s’assoir dessus !!).

Cependant, la tradition des Achkénazes est rigoureuse sur ce point, puisque le RAMA a tranché explicitement que le Din des livres Kodech est le même que celui du Sefer Torah, et que dans les 2 cas, il est interdit de s’assoir sur un banc ou autre, s’il y a un Sefer Torah ou des livres Kodech.

Mais pour les Séfarades - qui vont selon les décisions Halah’ique de MARANN - qui tranche l’interdiction uniquement pour un Sefer Torah - il nous est suffisant de s’imposer la H’oumra lorsqu’il s’agit de livres Kodech écrits à la main sur un rouleau de parchemin, mais lorsqu’il s’agit de livres Kodech imprimés, il y a lieu d’autoriser à s’assoir sur un banc ou autre, même quand se trouvent sur ce même banc, des livres Kodech imprimés.

Cependant, il n’est pas juste de poser des livres sur un lit sur lequel on dort, en particulier lorsqu’il y a un risque que le livre tombe pendant la nuit et qu’il soit ainsi humilié. De même, il est interdit de placer les Téfilines (même dans leur pochette) sur le lit sur lequel on dort, lorsqu’on les place aux pieds, car c’est une marque d’humiliation. Mais si l’on ne place pas les Téfilines aux pieds, et qu’il n’y a pas de risque qu’ils tombent ou qu’ils soient humiliés, il est permis de les placer lorsqu’on dort seul sur le lit, comme l’explique le Choulh’ann ‘Arouh’ Orah’a H’aïm (chap.40 et chap.240).

En conclusion :

Il est interdit de s’assoir sur un banc sur lequel se trouve un Sefer Torah. Les Achkénazes ont l’usage de s’imposer la rigueur sur ce point même lorsqu’il s’agit de livres, mais selon l’usage des Séfarades, on peut autoriser. Cependant, s’il s’agit de livres manuscrits, il est juste de s’imposer la rigueur de ne pas s’assoir sur un banc sur lequel est placé ce type de livres.

Il est permis de s’assoir sur un banc où se trouvent des Téfilines, mais il est interdit de placer les Téfilines sur un lit sur lequel on dort lorsqu’on les place aux pieds, car c’est une marque d’humiliation.

 

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan