Index Halakhot Index Halakhot

L’interdit de Ribbit (prêter avec intérêt) ?

Prêter avec intérêt, représente l’un des interdits les plus graves de la Torah.

Un Juif qui prête avec intérêt, ne compte pas dans le Minyan, et ne peut être témoin dans aucune affaire jugée par un Beit Din, ni être le témoin d’un mariage.

Par exemple, une personne prête une certaine somme d’argent à son ami pour une durée d’un mois, à la condition que son ami lui rembourse cette somme, augmentée de quelques pourcentages. Ceci est l’interdit de Ribbit.

Notre maître le TOUR écrit :

L’homme doit être très vigilant vis-à-vis de l’interdit de Ribbit, car de nombreux interdits de la Torah sont cités à propos de cette faute.

Même si l’emprunteur donne de lui-même en plus de son emprunt, une quantité de Ribbit au préteur, sans que celui-ci ne lui ai exigée, il transgresse l’interdit de Ribbit.

Ceux qi sont témoins ou garants d’un emprunt avec intérêt, transgressent eux aussi l’interdit de Ribbit

Toute personne qui prête avec intérêt, verra ses biens disparaître, et ne reconnaît ni la Sortie d’Egypte, ni le D. d’Israël.

Nos maitres ont décrété qu’il est interdit d’emprunter à son ami une quantité d’une Sea (mesure de l’époque du Talmoud) de blé, dans l’intention de lui rendre plus tard une autre Sea de blé. Ceci, de peur que le prix du blé augmente entre temps, et lorsqu’il lui rendra, il risque de lui rendre plus qu’il ne lui a prêté, et transgresseront tous les deux l’interdit de Ribbit (Miderabbanan). Dans le langage des Poskim, ce cas s’appelle, SEA BESSEA).

S’ils ont convenu un remboursement de la Séa de blé, sur la base d’une somme d’argent, c’est permis.

C'est-à-dire, s’ils ont convenu que le prêteur restituera la quantité d’une Séa de blé, en se basant sur le prix du blé au moment du prêt, c’est permis. Par exemple, si lors du prêt, le cours du blé était de 10 Dinars la Séa (monnaie de l’antiquité), et que le prêteur convient avec l’emprunteur de lui remboursé une Séa de blé d’une valeur de 10 Dinars, quelque soit la valeur du blé lors du remboursement, c’est permis,.

A la lueur de tout cela, venons-en à notre problème.

Il semble qu’il est interdit d’emprunter un pain ou un autre aliment, de son ami, dans l’intention de lui en rendre un autre plus tard, puisque l’on peut craindre que le prix du pain ou de cet autre aliment, augmente entre temps, et de ce fait, les deux personnes transgresseraient l’interdit de Ribbit.

Cependant, le RAMA écrit que l’usage est de permettre un tel emprunt, car la majorité des gens ne sont pas pointilleux sur des éventuels changements de valeur aussi insignifiants (comme une légère augmentation du prix du pain), et nos maitres n’ont pas imposé de rigueur dans des proportions aussi petites, pour un DIN qui n’est que Miderrabanan (le prêt de nourriture).

Mais MARAN cite dans le Beit Yossef, le RIF et le RAMBAM , selon qui, l’interdit de Séa Bésséa (le prêt de nourriture) existe même lorsque l’éventuel changement de valeur serai insignifiant, car - selon le RIF et le RAMBAM – les gens sont pointilleux même pour des changements de valeur aussi peu importants.

Par conséquent, même une chose comme un pain, qui ne pourrait pas avoir un changement de valeur très important, il serai interdit selon MARAN de le prêter, à titre de Séa Bésséa.

Cependant, notre maître le Rav Ovadia YOSSEF Chlita s’est penché sur ces propos de MARAN. Il  cite l’interprétation de l’auteur du Choulh’an Gavoha (Rabbi Yossef MOLH’O) selon laquelle, lorsque le RIF et le RAMBAM interdisent de prêter même une chose sans grande valeur financière, cela ne concerne que les régions où les gens sont pointilleux sur le moindre changement de valeur (en clair, lorsqu’ils sont radins !!!!), mais de notre temps, il n’est pas d’usage de se montrer pointilleux sur ce genre de chose.

Il est donc permis d’emprunter un pain ou autre aliment à son ami, dans l’intention de lui en rendre un autre plus tard.

Mais seulement, cette autorisation concerne uniquement des choses de petite valeur. Par contre, il est interdit de prêter des grandes quantités, à titre de Séa Bésséa.

 

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan