Index Halakhot Index Halakhot

La Mitsva de Tsédaka

Notre maître le TOUR écrit :

La Mitsva de Tsédaka incombe chaque membre du peuple d’Israël, en donnant de son argent, selon ses possibilités.

Hormis le fait que toute personne qui donne la Tsédaka, accompli une ordonnance positive de la Torah, toute personne qui ne donne pas la Tsédaka transgresse une interdiction de la Torah, comme il est dit (Dévarim 15) : « Tu n’endurciras pas ton cœur et tu ne fermeras pas ta main envers ton frère nécessiteux… »

Nos maîtres enseignent (Bava Batra 12a) :

Toute personne qui se dérobe à la Mitsva de Tsédaka, est comparable à un idolâtre, comme il est dit au sujet de la Mitsva de Tsédaka : « Garde-toi d’avoir une pensée perverse dans ton cœur … » et il est dit également au sujet de l’idolâtrie, « Des gens pervers sont sortis… ». Puisque dans le dernier verset cité, il s’agit d’idolâtrie, il en est de même dans le 1er verset cité.

Toute personne vigilante dans l’accomplissement de la Mitsva de Tsédaka, la Mitsva atteste sur cette personne qu’elle fait partie d’une descendance bénite par Hachem, comme il est dit (Béréchit 18) : « Afin qu’il ordonne à ses enfants et à sa maison après lui, et qu’ils observent la voie d’Hachem pour accomplir la justice (Tsédaka) et le jugement… »

Le trône d’Israël et la religion (solide) ne tiennent que par le mérite de la Mitsva de Tsédaka, comme il est dit (Yécha’ya 54) : « Tu seras affermie par la justice (Tsédaka)… ».

Israël ne peut être délivré que par le mérite de la Tsédaka, comme il est dit : « Tsion sera rachetée par le jugement et ses repentants par la justice (Tsédaka). »

On ne devient jamais pauvre à cause de la Mitsva de la Tsédaka, et rien de mauvais ne peut arriver à cause de la Mitsva de la Tsédaka, comme il est dit : « L’acte de la justice (Tsédaka) sera symbole de paix… »

Toute personne qui prend les autres en pitié, sera prise elle-même en pitié depuis le ciel. Chacun doit prendre conscience qu’au même titre qu’il demande auprès d’Hachem qu’il entende ses prières, de même il faut que la personne écoute elle aussi les nécessiteux.

De plus, Hachem écoute les plaintes des nécessiteux.

C’est à tous ceux qui ont la possibilité de les aider, qu’incombe de donner la Tsédaka, car si les nécessiteux se plainent à Hachem de leur détresse, Hachem accepterai leur prière et se vengerait de tous ceux qui ne les auraient pas renseigné.

L’homme ne doit pas dire, « comment puis-je donner mon argent aux autres », mais en réalité il faut savoir que l’argent ne nous appartiens pas, mais il appartient plutôt au véritable possesseur qui est Hachem, c'est-à-dire donner la Tsédaka aux nécessiteux.

Dans les Prochaines Halachote, seront expliqués d’autres détails sur ce point.

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan