Index Halakhot Index Halakhot

Internet

Question : Y a-t-il une réelle interdiction selon la Halah’a (pas seulement par mesure de piété, je désire savoir seulement le strict Din) de se connecter au réseau Internet ordinaire pour un quelconque besoin ?

Réponse : Cette question prend sa source dans le fait qu’une connexion ordinaire au réseau Internet donne la possibilité d’obtenir de nombreuses choses utiles. Mais d’un autre côté, Internet donne aussi la possibilité de lire – H’ass Vé-Chalom - des choses liées directement au déni des fondements de la foi, et donne même parfois la possibilité de visionner des choses qu’il est interdit de voir. Or, puisque de nombreuses personnes de notre génération ont un réel et sérieux besoin des services d’Internet, il est très difficile de statuer catégoriquement son interdiction.

Lire et voir des choses interdites

Depuis des centaines d’années, sont apparues dans le monde, différents ouvrages, comme le livre « Emmanuel le Romain », qui contient essentiellement des sujets d’amour, de raillerie et de dévergondage.

Maran l’auteur du Chouh’an ‘Arouh’ (chap.307-16) écrit qu’il est interdit de lire un tel livre. Cet interdit inclus toute sorte de romans dans le même genre, car toute personne lisant ce type d’ouvrages transgresse l’interdiction exprimée dans le verset « Vous ne vous tournerez pas vers d’autres dieux », verset commenté par nos maîtres : (Guémara Chabbat 149a) « Ne détournez pas Hachem de votre esprit ». Ce qui signifie qu’il est interdit de s’adonner à des activités qui entraînent l’oublie d’Hachem.

A fortiori, lorsqu’il s’agit de visionner les choses interdites diffusées sur Internet, qui ne peuvent que mener l’individu à la faute, comme la Torah met en garde par le verset : « Vous ne vous laisserez pas entraîner par vos cœurs et par vos yeux », ou bien encore par le verset : « Tu te préserveras de toute mauvaise chose » (‘Avoda Zara 20b), et d’autres versets. Comme l’enseignent nos maîtres dans la Guémara Sotta 8a, le mauvais penchant n’a de maitrise que sur les choses que les yeux de l’homme voient. Par le fait de regarder des choses interdites, l’individu transgresse de nombreux interdits explicites dans la Torah.

Se connecter à Internet sans regarder de mauvaises choses

Pourtant, certaines personnes prétendent qu’il est possible à l’individu de se connecter à Internet, en se contrôlant de sorte à ne pas pénétrer des sites souillés, alors pourquoi donc s’interdire la connexion à Internet ?!

Mais on peut répondre à cet argument, car chaque personne connaît ses limites, et pourtant, de nombreuses personnes se sont connectées au raiseau ordinaire d’Internet, et elles attestent toutes que leur état spirituel est allé en dégringolant du fait des dégâts causés par Internet. De nombreuses et précieuses âmes d’Israël qui étaient pourtant remplies de crainte d’Hachem et qui observaient ses Mitsvot, sont tombées dans l’abîme, et ont vus leurs vies se métamorphoser, d’une extrême à l’autre, uniquement à cause de cette mauvaise chose.

Par conséquent, il y a un interdit à se connecter au réseau ordinaire d’Internet, puisque l’individu qui s’y habitue voit son mauvais penchant décupler ses forces, de façon bien plus importante qu’auparavant. Une telle personne « attise lui-même le mauvais penchant » (Il est rapporté dans la Guémara Nidda 13a : « Rav dit : celui qui attise lui-même le mauvais penchant doit être excommunié). Cette personne est très susceptible de fauter.

Une personne connectée à un réseau Internet ouvert à toutes les impuretés du monde, est comparable à nos yeux à celui qui marche dans un chemin en portant dans sa sacoche des journaux remplis d’impureté, des livres de magie et de sorcellerie, des images stupéfiantes produites par les êtres les plus méprisables, et d’autres mauvaises choses (desquelles  – même sans rapport avec la religion – toute personne possédant une âme noble devrait s’éloigner puisqu’elles vont à l’encontre de toute morale naturelle et humaine.) Et cet homme prétend qu’il ne lit pas ces livres, et qu’il les porte sur lui seulement pour des raisons de confort ou autre raison. Toute personne lucide s’éloignerait d’un tel individu si proche de l’impureté, et qui n’est qualifiable que d’impur.

Internet filtré

Cependant, il est vrai que de nombreuses personnes n’ont pas d’autres choix, et le Ciel les a aidés puisque de notre époque, différents fournisseurs d’accès proposent un « blocage » d’Internet qui empêche de voir ou de lire des choses interdites. Ainsi, ces personnes peuvent exploiter les avantages d’Internet pour leurs besoins élémentaires. Il est certain qu’il est une sainte obligation qui incombe chacun de ne pas permettre à la paraisse de diriger sa vie. « Le faible doit dire je suis fort » et se hâter de se connecter uniquement à ce type de service.

Il faut se stimuler, car à cause d’une seule mauvaise pensée provoquée par une connexion à l’Internet ordinaire, on gaspille du temps qui aurait été consacré à l’accomplissement de nombreuses Mitsvot positives, et on transgresse aussi de nombreuses Mitsvot négatives (interdits). On s’éloigne ainsi d’Hachem au lieu de gagner la lumière éternelle par une connexion à un réseau Internet filtré. Il faut diffuser le mérite de ceux qui se connectent seulement à un réseau Internet filtré, car leur récompense est incommensurable. Même si un tel comportement peut sembler insignifiant, il n’en est rien, car l’expérience a prouvé qu’il y a une véritable nécessité à se renforcer considérablement contre le mauvais penchant sur ce sujet. Lorsqu’on se connecte à un réseau d’Internet filtré, on se rend compte que cela ne pose aucune difficulté.            

Nos maîtres nous ont déjà dévoilés dans le Midrach et la Guémara que toute personne qui a la possibilité de voir des choses interdites et qui pourtant maîtrise son mauvais penchant, aura le mérite d’accueillir la présence Divine. Ceci hormis la récompense qui revient à celui qui se fait souffrir pour l’observance de la Torah.

Par conséquent, quel est celui qui resterait silencieux et ne se stimulerait pas à se déconnecter du réseau ordinaire d’Internet pour se connecter au moins en mode blocage essentiel, afin de sauver son âme ainsi que les âmes de son foyer de l’abîme ?!

Par le mérite de ce grand engagement à la déconnexion au réseau Internet « ouvert », on aura le mérite de voir nos enfants grandir dans la Torah, en s’élevant de degré en degré dans la Torah, dans la sainteté et dans la crainte d’Hachem, dans la paix, la tranquillité, la plénitude et l’esprit clair, dans une multitude de bienfaits durant toute la vie. Il est certain qu’Hachem se réjouit de celui qui se préserve de notre temps en ne se connectant pas au réseau ordinaire d’Internet, comme l’enseignent nos maîtres dans la Guémara Péssa’him (113a).

En conclusion :

Même une personne qui n’a pas d’autre choix que de se connecter au réseau Internet, se doit de faire tout son possible et de façon immédiate afin de passer à un autre fournisseur d’accès qui fournit une connexion filtrée à Internet. Toute personne agissant ainsi, se verra attribuer une grande récompense.

Réponse du Rav Yaakov SASSON Chlita  

 

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan