Index Halakhot Index Halakhot

« Chénaïm Mikra Vé-Eh’ad Targoum »

Questions :

1.  Est-ce qu’il est obligatoire selon le Din, de lire chaque semaine la Paracha, deux fois chaque verset et une fois sa traduction araméenne (Targoum) ?

2.  Est-ce que les femmes sont soumises à cette obligation ?

3.  Est-il permis de lire la Paracha en écoutant la lecture de la Torah à la synagogue ?

Réponses :

Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ott (8a) :

On doit toujours achever la lecture de la Paracha avec l’assemblée, deux fois le verset et une fois le Targoum, car toute personne qui achève la lecture de la Paracha avec l’assemblée, méritera la longévité de vie.

(Rachi commente : deux fois le verset et une fois le Targoum. Cela signifie qu’il faut lire deux fois chaque verset et une fois la traduction araméenne de Onkeloss, comme édité dans les H’oumachim).

C’est ce qu’ordonna Rabbi Yéhochoua’ Ben Lévy à ses enfants, d’achever leurs Parachiyott avec l’assemblée, deux fois le verset et une fois le Targoum.

On rapporte dans le Talmud Yérouchalmi  que c’est également ce qu’ordonna Rabbénou Ha-Kadoch (Rabbi Yéhouda Ha-Nassi) à ses enfants, de lire chaque semaine la Paracha, deux fois le verset et une fois le Targoum.

Les termes « On doit toujours achever la lecture… » n’indiquent pas qu’il ne s’agit pas d’une obligation et qu’il n’est seulement question d’un bon conseil, car selon le Din, on est réellement tenu de lire la Paracha chaque semaine, deux fois le verset et une fois le Targoum, comme le tranche le RAMBAM (chap.13 des lois relatives à la prière), et dont voici les termes :

Même si l’on entend la lecture de toutes les Parachiyott de la Torah chaque année de la bouche de l’officiant chaque Chabbat, on est tenu malgré tout de lire chacun individuellement la Paracha du Chabbat, deux fois le verset et une fois le Targoum.

C’est ainsi que tranche MARANN dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.285 parag.1) en terme « d’obligation ».

Il est rapporté dans les Tchouvott des Guéonim (les Guéonim sont les sages d’Israël qui vivaient juste après l’achèvement de la rédaction du Talmud, il y a environ 1400 ans, et parmi eux : Rav Ah’a MICHABH’A ; Rav Chérira Gaon ; Rabbenou Sa’adya Gaon ; Rav Nétrounaï Gaon et d’autres. Jusqu’au dernier, Rabbenou Haï Gaon qui vécut proche de la période des Richonim, Rabbenou H’ananel, Rabbenou Itsh’ak EL FASSI et Rachi) :

Concernant votre question, est ce qu’un érudit dans la Torah qui désire poursuivre son programme d’étude quotidienne (sans le modifier), et ne désire donc pas lire la Paracha deux fois le verset et une fois le Targoum, est-il autorisé à le faire ? Réponse : ainsi disent les sages : même s’il affectionne particulièrement son étude, il ne doit surtout pas négliger la lecture de la Paracha, deux fois le verset et une fois le Targoum.

Léh’atéh’ila (à priori), il faut lire 2 fois chaque verset, et ensuite le Targoum du verset.

Mais malgré tout, si l’on a lu toute la Paracha intégralement et qu’on la lit ensuite une nouvelle fois, puis on lit le Targoum, on est quitte de l’obligation.

En conclusion : On est tenu- y compris les érudits en Torah - de lire la Paracha chaque semaine deux fois le verset et une fois le Targoum.(Dans la prochaine Halah’a, nous nous intéresserons aux 2 autres questions : Est-ce que les femmes sont soumises à cette obligation ? Est-il permis de lire a Paracha en écoutant la lecture de la Torah à la synagogue ?)

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan