Index Halakhot Index Halakhot

Le 15 Av – Quel homme épouser

La date du 15 Av, qui a un lien avec le mariage, comme nous l’avons mentionné dans la précédente Halah’a.

Se marier avec un homme qui n’est pas versé dans la Torah

Nos maîtres enseignent dans la Guémara Péssah’im (49b) :

Celui qui donne sa fille en mariage à un ignorant, est considéré comme celui qui la force et la place devant un lion.

(Cela signifie que lorsqu’on marie sa fille à un homme qui n’accomplit pas les Mitsvot de la Torah, on est considéré comme une personne qui jette sa fille en pâture à un lion).

La Guémara explique qu’un mariage avec un ignorant (qui néglige l’accomplissement des Mitsvot et n’a aucun lien avec l’étude de la Torah) ne représente pas seulement un désavantage pour la femme au niveau spirituel, mais aussi au niveau matériel.

Il faut être très vigilant sur ce point, aussi bien dans le cas où le père est encore responsable de sa fille, aussi bien dans le cas où la fille est indépendante, il ne faut pas se laisser séduire par un homme qui n’observe pas la Torah et les Mitsvot de façon correcte, car il est quasiment certain qu’après le mariage, cet homme n’observera pas les lois de pureté familiale. De plus, il est à craindre que la femme elle aussi fasse marche arrière sur le plan spirituel en se laissant entraîner par la négligence de son mari dans les Mitsvot, ainsi que d’autres dégâts.

Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF Chlita écrit que même dans le cas où le jeune homme promet et garantie qu’il va opérer une véritable Téchouva (repentir) sur ces actes, il ne faut absolument pas lui accorder confiance, tant que ses paroles ne se sont pas avérées sur le plan pratique durant un certain laps de temps (avant le mariage), pendant lequel on l’aura mis à l’épreuve. (Chou’t Yéh’avé Da’at vol.5 chap.61).

Le jeune prétendant doit être une personne qui craint Hachem et doit posséder de bonnes qualités humaines

Chaque fille d’Israël doit réfléchir sur le choix de son prétendant.

Le jeune homme doit être quelqu’un qui craint Hachem et qui fixe des moments réguliers pour étudier la Torah. Elle ne doit pas se laisser entrainer par des futilités et des mensonges, et ne doit pas donner sa priorité à la beauté ou à la richesse matérielle ou à une sagesse qui n’est pas celle de la Torah, ou autre …

L’essentiel est la crainte d’Hachem, afin qu’ils puissent ensemble fonder un foyer fiable au sein du peuple d’Israël, un foyer dans lequel Hachem fera résider sa Chéh’ina (présence divine), et qu’ils aient le mérite d’élever des enfants dans la voie de la Torah, au point où chaque personne qui les verra reconnaîtra qu’ils sont une descendance bénie par Hachem.

Il faut également veiller à ce que le jeune prétendant possède de bonnes qualités humaines, afin de pouvoir vivre avec lui en paix, car personne ne peut cohabiter avec un serpent.

Le tout est de multiplier les prières à Hachem pour mériter tout cela, et d’agir selon les valeurs de la Torah.

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan