Index Halakhot Index Halakhot

L’interdiction de travailler la veille de Pessah

Il est interdit de travailler la veille de Péssah’ à partir de l’heure de H’atsot (moitié de la journée, qui correspond en Israël à environ 12h50 et en France à environ 13h54).

Il existe 2 raisons à cet interdit :

Selon  Rachi et le Méïri (sur Péssah’im 50a), on craint que l’on en vienne à s’attarder dans son travail et à négliger les préparatifs du Séder.

Selon d’autres commentateurs, cet interdit a pour raison le fait qu’à l’époque du Temple de Jérusalem, il était interdit à quiconque d’effectuer un travail la veille de Péssah’ à partir de H’atsot (moitié de la journée) puisque c’est à partir de ce moment que chacun offrait son sacrifice de Péssah’. Or, même le reste de l’année, lorsqu’une personne offrait un sacrifice au Temple, cette personne n’avait pas le droit de travailler durant toute la journée. Mais puisque le sacrifice de Péssah’ n’était offert que durant l’après midi de la veille de Péssah’, ce n’est que durant ce laps de temps qu’il était interdit de travailler. De plus, même si nous n’avons malheureusement plus le Temple de Jérusalem, l’interdiction de travailler la veille de Péssah’ après ‘Hatsot est encore en vigueur, puisqu’il a été décrété par le Sanhedrin de Jérusalem, ce décret a donc effet pour l’éternité, comme c’est le cas pour tous les décrets de nos maîtres, dont la vigueur persiste même si la raison disparaît.

Cette explication semble être la plus importante selon la Halah’a.

Dans certains endroits, on a la tradition d’interdire le travail la veille de Péssah’ même avant H’atsot, comme tel est l’usage à Jérusalem.

Nos maîtres ont interdit de travailler la veille de Péssah’ après H’atsot uniquement s’il s’agit d’un véritable travail comme fabriquer des objets divers ou coudre des vêtements nouveaux. Mais il est permis de réparer des objets comme retoucher des vêtements déchirés.

De même, il est permis de faire du commerce ou des affaires, il est également permis d’écrire ou de cirer des chaussures. Il est aussi permis de se couper les ongles.

Par contre, il est interdit de se couper les cheveux ou de se raser, sauf si l’on se coupe les cheveux ou l’on se rase soi même (ou par un coiffeur non juif). Même dans ce cas, il est préférable de le faire avant H’atsot.

Dans les endroits où l’on a la tradition de ne pas travailler même avant H’atsot, il faut veiller à se couper les cheveux ou à se raser le 13 Nissan (ou le soir du 14).

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan