Index Halakhot Index Halakhot

Existe-t-il une méthode permettant de s’habituer à prononcer Barèh’ ‘Alénou dans la ‘Amida ?

Réponse : dans la précédente Halah’a nous avons mentionné les lois essentielles concernant la demande des pluies dans la ‘Amida. Entre autres nous avons expliqué que celui qui omet de dire Barèh’ ‘Alénou, devra recommencer sa prière s’il s’en souvient à la fin de la ‘Amida et qu’en cas de doute, si l’on se trouve dans les 30 jours depuis le changement dans la prière, on doit recommencer la prière puisqu’il est fort probable que l’on n’a pas dit Barèh’ ‘Alénou. Mais si l’on se trouve après les 30 jours depuis le changement dans la prière et que 90 prières se sont déjà écoulées avec la mention de Barèh’ ‘Alénou, on ne recommence pas puisqu’il est fort probable dans ce cas que l’on se soit habitué au changement dans la prière.

Maintenant nous allons voir est-ce qu’il existe une possibilité d’habituer la personne a dire Barèh’ ‘Alénou de tel sorte qu’en en cas de doute s’il elle a dit Barèh’ ‘Alénou ou pas on pourra dire qu’il est fort probable que la personne a récité la ‘Amida comme il se doit comme si cela arrivait après 30 jours du changement bien qu’en fait il n’y ai pas 30 jours qui se soient écoulés?

La Guémara dans le traité de baba kama 24b nous enseigne à propos du « taureau averti » qui est un taureau qui a déjà encorné trois fois (dans ce cas, le maitre de l’animal doit redoubler d’attention quant à la garde de celui-ci, il y a aussi plusieurs conséquences concernant les dédommagements à payer à la personne endommagée.) que dans le cas où le taureau à encorné trois fois, cependant un grand laps de temps c’est écoulé entre chaque cas, ce taureau était tout de même considéré comme averti et la Guémara en déduit qu’à fortiori si les cas étaient rapprochés que ce taureau est considéré comme dangereux et il faudra redoubler d’effort quant à la garde de celui-ci.

Le MAHARAM DE ROTENBOURG prouve à partir de cette Guémara qu’après que nos sages nous ont enseigné que celui qui a prié 30 jours en mentionnant la demande des pluies, en cas de doute est-ce qu’il a mentionné la bonne formule dans la prière ou pas, tout laisse à pensé qu’il ne c’est pas trompé, le même raisonnement à fortiori qu’a fait la Guémara est valable ici aussi et celui qui récite la formule 90 fois de suite c'est-à-dire les mots « Rofé H’olé ‘Amo Israel Barèh’ ‘Alénou » peut être sûr en cas de doute, qu’il à bel et bien prononcé la bonne formule dans sa prière.

MARANN dans le Choulh’an ‘Arouh’ 114 tranche comme l’avis du MAHARAM DE ROTENBOURG que celui qui prononce 90 fois de suite les mots « Rofé H’olé ‘Amo Israel Barèh’ ‘Alénou » et qu’en suite il a un doute est ce qu’il a récité la bonne formule dans la prière, il n’a pas besoin de recommencer la ‘Amida, car il est sûr qu’il a récité la ‘Amida comme il se doit puisqu’en récitant la bonne formule 90 fois de suite il c’est habitué à réciter la bonne formule.

 

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan