Index Halakhot Index Halakhot

Le moment propice pour dire les Sélih’ott

La tradition répandue dans la plupart des communautés est de réciter les Sélih’ott aux premières heures du matin, avant l’office de Chah’arit (l’office du matin).

Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF Chlita explique que cette tradition de dire les Sélih’ott exclusivement aux premières heures du matin est relative à ce qui est mentionné dans le Zohar Ha-Kadoch selon lequel aux premières heures du matin, les H’assadim - les bontés (d’Hachem) - se propagent dans le monde, comme il est dit dans le Téhilim : « La journée, Hachem ordonne Sa bonté … », alors qu’à partir de l’heure de Minh’a, jusqu’à H’atsott (la moitié de la nuit), s’éveillent les Dinim – les rigueurs (d’Hachem) dans le monde.

Cependant, à partir de l’heure de H’atsott (la moitié de la nuit), réapparaissent les bontés d’Hachem, ainsi que les mesures de miséricordes.

C’est pour cela que notre maître le Roi David a dit (Téhilim): « Dès la moitié de la nuit, je me lève pour Te glorifier… ».

Par conséquent, il n’est pas souhaitable de réciter les Sélih’ott au début de la nuit, qui est un moment où règne la rigueur Divine. Nos maîtres les Kabbalistes se sont longuement étendus sur le fait de ne pas dire les Sélih’ott dans la première moitié de la nuit. C’est d’ailleurs ainsi que la tradition s’est répandue, de dire les Sélih’ott aux premières heures du matin.

Cependant, notre maître le Rav Chlita écrit que les personnes qui ne peuvent pas réciter les Sélih’ott aux premières heures du matin, avant la Téfila de Chah’arit, peuvent dire les Sélih’ott avant l’office de Minh’a (l’office de l’après-midi).

Effectivement, bien qu’il soit expliqué dans le Zohar Ha-Kadoch qu’à partir de l’heure où l’on peut prier Minh’a, règne la dure rigueur Divine dans le monde, et cela jusqu’à H’atsott (la moitié de la nuit), comme nous l’avons expliqué (excepté le jour de Chabbat, où au contraire, c’est à l’heure de  Minh’a que s’éveillent les bontés d’Hachem dans le monde), malgré tout, il semble qu’il est permis de dire les Sélih’ott avant l’office de Minh’a, au même titre que nous disons toute l’année les 13 Attributs de la Miséricorde Divine ( « Vaya’avor »), ainsi que la Néfilatt Apaïm (« Lé-David éléh’a Hachem … ») à l’office de Minh’a.

En effet, la véritable emprise de la Rigueur Divine n’apparaît réellement que la nuit, depuis la sortie des étoiles, jusqu’à H’atsott (la moitié de la nuit).

Toutefois, au début de la nuit, il est préférable de ne pas du tout réciter les Sélih’ott, puisque nos maîtres les Kabbalistes écrivent, que celui qui dit les Sélih’ott dans la première moitié de la nuit, « provoque un dégât au lieu d’une réparation », il est donc préférable de s’en abstenir.

 Par contre, les habitants de H’outs La-Arets (les habitants de l’extérieur d’Israël) qui désirent réciter les Sélih’ott avant que n’arrive l’heure de H’atsott dans leur pays, comme les pays d’Europe par exemple, mais qu’en Israël l’heure de H’atsott est déjà arrivé, certains disent qu’ils sont autorisés à le faire, puisque sur ce point, tout est tributaire d’Erets Israël.

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan