Index Halakhot Index Halakhot

La Bérah’a de Léshev Ba-Souccah

Question : Quel est l’usage le plus juste selon la Halah’a concernant la Bérah’a de « Léshev Ba-Souccah » : Faut-il la réciter debout, avant de s’asseoir pour prendre le repas dans la Souccah, ou bien faut-il réciter cette Bérah’a lorsqu’on est assis, après avoir récité « Ha-Motsi Léh’èm Min Haarets » sur le pain ?

Réponse : Le soir et le matin du 1er jour de la fête de Souccot (de même, le soir et le matin du 2ème jour, en dehors d’Israël), ainsi que le Chabbat de la fête de Souccot, où nous récitons la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah  lors du Kiddouch sur le vin, il faut réciter la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah  à la fin du Kiddouch, et ensuite s’assoir et goûter le vin (le 1er soir de la fête – ainsi que le 2ème soir en dehors d’Israël – on récite également la Bérah’a de Shéhéh’éyanou après la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah, et ensuite on s’assoit pour boire le vin).

Mais en réalité, la question concerne les autres jours de la fête de Souccot où il n’y a pas de Kiddouch, ces jours là, certains ont l’usage de réciter la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah  après la Bérah’a de Ha-Motsi, lorsqu’ils sont assis, et d’autres ont l’usage de la réciter en entrant dans la Souccah (après s’être laver les mains pour Nétilat Yadaïm du repas) en étant encore debout, et après avoir récité la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah , ils s’assoient, récitent Ha-Motsi et prennent leur repas.

En réalité, le dernier usage mentionné, selon lequel il faut réciter Léshev Ba-Souccah en étant encore debout avant de s’asseoir pour réciter Ha-Motsi, était respecté par notre maître le Maharam de Rottenbourg, en se référant à une Béraïta rapportée dans la Guémara Souccah (46a) : « Si l’on rentre pour s’assoir dans la Souccah, on doit réciter la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah. ». On en déduit que l’on doit réciter en étant encore debout, et qu’ensuite on s’assoit pour réciter Ha-Motsi.

De même, le fait de réciter la Bérah’a avant de s’assoir dans la Souccah, permet de réciter la Bérah’a avant l’accomplissement de la Mitsva et non après s’être déjà assis.

Telle est l’opinion de notre maître le Rambam, qu’il faut réciter la Bérah’a avant de s’assoir dans la Souccah et avant de réciter la Bérah’a de Ha-Motsi Leh’em Min Haarets, et il ajoute que c’est ainsi qu’agissaient nos maîtres d’Espagne.

Cependant, certains disent qu’il est plus juste de réciter la Bérah’a après s’être assis dans la Souccah, car la Mitsva n’est pas réellement de s’asseoir dans la Souccah, mais seulement de séjourner dans la Souccah pour y manger. C’est pourquoi, ils écrivent qu’il est plus juste de réciter la Bérah’a après la Bérah’a de Ha-Motsi.

MARAN l’auteur du Choulh’an Arouh’ cite l’avis du Rambam selon lequel il faut réciter la Bérah’a avant de s’asseoir dans la Souccah, mais il ajoute que l’usage courant est de réciter la Bérah’a après s’être déjà assis, en récitant d’abord Ha-Motsi et ensuite la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah .

Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF Zatsal rapporte les propos du Choulh’an Arouh’, et il écrit qu’il est préférable d’agir selon l’opinion du Rambam, en récitant Léshev Ba-Souccah  en étant encore debout, et ensuite s’asseoir pour réciter la Bérah’a de Ha-Motsi sur le pain. C’est ainsi que tranchent le Gaon Ya’vets dans son livre Mor Ouktsi’a, ainsi que le Gaon Rabbi H’aïm Palladji dans son livre Mo’ed Leh’ol H’aï.

Par conséquent, il est plus juste de réciter la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah  avant de s’asseoir pour manger dans la Souccah, et à ce moment là, on s’assoit pour réciter Ha-Motsi et manger.

Les personnes qui ont l’usage de réciter la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah  après la Bérah’a de Ha-Motsi en étant déjà assis, ont sur qui s’appuyer.

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan