Vendredi 26 Octobre

Allumage : 18h23

Minha : 18h25

Arvit : Suivi

Chabbat 27 Octobre

Cours : 07h00

Chahrit (Hodou) : 08h45

Cours Dames : 16h45

Cours Hommes : 17h00

Minha : 18h00

Arvit: 19h25

Fin de Chabbat : 19h27

• Prayer is Never in Vain
• Welcoming Guests Under the Wings of Divine Protection
• Protecting the Holiness of the Sign of the Covenant
• The Deeds of the Fathers are a Sign for the Children
• Hospitality: Commandment and Virtue
• The Importance of The Mitzvah of Hospitality
• The Main Thing is Action

Rabbi David Hanania Pinto

"And He said, "Please take your son, your only one, whom you love – Yitzchak – and go to the land of Moriah; bring him up there as an offering upon one of the mountains which I shall tell you." (Bereishit 22:2)

The trial of the Akeidah, was the last and most difficult of all the ten trials with which Avraham Avinu was tested. Avraham Avinu's great love for Hashem shines through, not just in his avodah and tefillah but also when it came to his personal life - even at the expense of sacrificing his son. He personified "Not study, but practice is the main thing" (Avot 1:17). There are people who spend time learning Torah, but in practice, they do not observe what they learn. This is a sign that they do not appreciate their learning sufficiently, because learning Torah is hard work and taking this learning to a practical level is what brings a person pleasure. He is then motivated to continue learning since he appreciates its importance and value...

• Escorter les hôtes à leur départ est plus important que les accueillir
• La force du mérite des Patriarches
• Enseigner à son prochain pour le rendre méritant
• Ceux qui prient ne restent pas les mains vides
• Le pouvoir du repentir et de l’abnégation
• La foi en D., source des bénédictions
• Le comble de la perfection, être pur et sans trace de péché
• Le repentir et les vertus forment écran contre le malheur
• La raillerie et la frivolité engendrent les transgressions
• Surmonter les épreuves conduit au comble de la perfection

Question : Que doit-on répondre au Kaddish ?

Réponse : Dans nos précédents exposés, nous avons expliqué l’importance et les conséquences du Kaddish que l’on récite de nombreuses fois par jour dans nos prières quotidiennes.

Nous avons également cité les différentes catégories de Kaddish.

Nous avons aussi définit l’attitude à adopter pendant la récitation d’un Kaddish.

1.  L’importance de répondre au Kaddish

MARAN tranche dans le Shoul’han ‘Arou’h (O.H 56) : Il faut se concentrer lors du Kaddish et répondre à haute voix. Il ne faut pas hésiter à courir afin de répondre à un Kaddish.

En effet, nos maîtres enseignent dans la Guémara Shabbat (119b) : "Toute personne qui répond "Yéhé Shémé Rabba…" de toutes ses forces, se verra abolir la sentence de son jugement."

Les Rishonim (décisionnaires médiévaux) expliquent : avec toute la force de sa concentration...

Rabbi David Hanania Pinto

« Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Its’hak ; dirige-toi vers la terre de Moria et là, offre-le en holocauste sur une montagne que Je te désignerai. » (Béréchit 22, 2)

Il s’agit de la dernière épreuve et de la plus ardue. Elle met en valeur l’intensité de l’amour d’Avraham pour le Saint béni soit-Il qui ne se limitait pas aux domaines du service divin et de la prière, mais s’étendait également à celui de sa vie privée, puisqu’il se montra prêt à sacrifier son propre fils. Nos Sages nous enseignent : « Ce n’est pas l’étude qui est le principal, mais la mise en pratique. » (Avot 1, 17) Certaines personnes étudient, mais ne mettent pas cette étude en application. Or, sans ce passage à l’acte, elles ne peuvent apprécier leur étude, car celle-ci représente un effort dont on ne tire profit que lorsqu’il se concrétise par des actes. C’est l’acte qui donne sa pleine valeur à l’étude, incitant ainsi l’homme à étudier encore davantage...