Les reproches de Moché. La Torah et l’union contre le mauvais penchant

Reprenons le premier verset du Deutéronome et essayons de l’analyser en profondeur:

* Mé’Ever HaYarden, en deçà du Jourdain: la pénitence efface le ‘Avar (passé) du pécheur, tout le mal (RA’) qu’il a fait. Ce dernier terme ayant la même valeur numérique (370 avec le collel 1, c’est-à-dire le mot lui-même) que HaYaRDeN.

* Bamidbar: la pénitence est aussi efficace contre les dibourim (paroles) futiles qu’on a pu prononcer.

* Ba’Aravah: la téchouvah efface toutes les ‘avéroth (fautes).

* Mol Souf: un bon conseil pour vaincre le mauvais penchant: se rappeler le jour de la mort, sof la fin de tout homme (Bérakhoth 5a). Celui qui s’en souvient sera constamment attaché à son Créateur.

On commencera ainsi à accomplir des mitsvoth qui se nomment aussi péroth (fruits-Paran) et à rejeter toutes les futilités (Tofel). C’est à quoi fait allusion ben Paran ouben Tofel.

Or, le mauvais penchant ne se fatigue pas. Il s’efforce constamment de mettre un terme à la vie de l’homme (cf. Kidouchine 30b; Kalah 2), alors que le penchant au bien l’incite à accomplir des mitsvoth... L’homme doit alors surmonter les obstacles pour rester pur et sans tache, exempt de tout péché. Et même s’il a péché, ses péchés se transforment en mérites s’il a fait pénitence par amour (cf. Yoma 86b; Bava Métsia’ 33b). Le verset dit: Vos péchés fussent-ils comme le cramoisi, yalbinou, ils peuvent devenir blancs comme la neige (Isaïe 1:18). C’est Vélavan de notre verset. Il sera alors digne de siéger ba’hatséroth dans le parvis de l’Eternel dans le monde futur, et recevra sa récompense pour toute son oeuvre (védi Zahav-l’or ou le salaire).

Autre interprétation: Si tu veux vaincre le mauvais penchant et rester lavan (blanc), si ce scélérat vient à ta rencontre, traîne-le à la maison d’étude (Soucah 52b; Zohar I, 190a) introduis-le dans les ‘hatséroth (parvis) de l’Eternel. Tu accéderas alors à Di Zahav à tout le bien, à l’abondance et à la bénédiction du Créateur de tous les univers.

VéDI a la même valeur numérique (21) que le Nom Divin EHYeH, tel qu’Il est apparu aux enfants d’Israël en Egypte (cf. Exode 3:14). Or, les enfants d’Israël ont fabriqué le veau avec zahav (de l’or) et ont proclamé: Voilà tes dieux, ô Israël! (id. 32:4). Vous avez remplacé Dieu par le veau d’or, leur a fait comprendre Moché, vous devez donc vous repentir.

D’autre part, comme on le sait, il n’y a pas de commandement divin (mitsvah) où ne figure pas le nom de Dieu. Dans le procédé At-Bach; le aleph devient tav, le beth, chin (juxtaposition de la première lettre de l’alphabet hébraïque: aleph à la dernière: tav; la deuxième beth: avec l’avant dernière: chin), le mem et le tsadé de MiTsvah forment YaH youd-héh. Par conséquent, celui qui remplace la mitsVaH qui comprend le nom de Dieu (Youd-Héh Vav-Héh, le Divin) par le zahav (l’or: ce monde) est lourdement puni et  doit se repentir.

Le 15 Av tombe 6 jours après Ticha’ béAv qui se situe après le Chabath où on lit la section hebdomadaire Dévarim, et comme on le sait, il permet l’expiation de nombreux péchés, dont certains ont été mentionnés par Moché dans notre Parachah. Nos Sages enseignent à ce propos qu’il n’y a pas eu de plus beau jour pour Israël que le 15 Av (Ta’anith 26b) pour des raisons que nous verrons plus bas... Mais le 15 Av est-il vraiment plus important que Roch HaChanah ou Chavou’oth par exemple? En vérité le 15 Av, la joie était complète, toutes les jeunes filles juives, riches comme pauvres, empruntaient et prêtaient leurs robes blanches... afin que celles qui n’en avaient pas n’aient pas honte, il y avait alors ce que le Zohar (I, 184b) appelle un éveil d’en bas, l’harmonie et la paix régnant au sein du Peuple d’Israël. Cet éveil d’en bas à son tour engendrait un éveil d’En Haut et baignait le monde entier de bénédiction et de paix. Les autres jours de fête ne sont pas, eux, marqués par l’égalité entre le riche et le pauvre, et chacun passe la fête dans son foyer avec sa famille... Le 15 Av incarne donc l’union, qui engendre la rectification de la conduite dans les termes énoncés par les réprimandes de Moché.

Mais pourquoi précisément le 15 Av, et non pas une date différente (même si cinq autres événements s’y sont déroulés)? C’est qu’à notre humble avis, le mois d’Av a été marqué par de nombreux malheurs, notamment la nuit du 9 Av où les explorateurs et le peuple se sont mis à pleurer en vain dans le désert en voulant retourner en Egypte. Vous avez pleuré en vain, leur a déclaré le Saint, béni soit-Il... Je veillerai à ce que les générations qui suivent pleurent cette nuit-là (Sotah 35a). Le 9 Av marque aussi la destruction des deux Temples, engendrée par trois péchés et la haine gratuite (Yoma 9b). Dieu devait donc, précisément en ce mois, accomplir des miracles pour Israël pour l’inciter à se repentir et se réconcilier avec Lui... Le Saint, béni soit-Il, a effectivement fait précéder le coup par le remède, et le 15 Av les enfants d’Israël qui se trouvaient dans le désert ont cessé de mourir, et c’est à cette même date qu’ils ont fait la paix avec la tribu de Binyamin et que l’union a de nouveau régné en leur sein.

D’autre part, tou (béAv) ou tet-vav a la même valeur numérique (15) que le Nom Divin YaH qui, comme on le sait, fait allusion à la paix et la Providence. Nos Sages enseignent: Si ich (l’homme) et ichah (la femme) ont du mérite, la Providence Divine réside en eux, car le youd de Ich et le héh de ichaH forment le Nom Divin YaH. Au cas inverse, le Nom Divin les quitte et il ne reste que deux ech (le feu) qui les br-le... C’est pourquoi Dieu a choisi le tet-vav (TOu ou 15 Av) pour montrer à Son peuple qu’Il est leur Père. Les Juifs se sont alors unis, le riche donnant au pauvre et vice versa: la faute de la haine gratuite a été ainsi rectifiée.

D’ailleurs, ‘HaMiChaH ASsaR MéNa’HeM AV (le 15 d’Av le Consolateur + 1 pour le Collel) a la même valeur numérique que YOM A’HDOuTh VéAHaVaH LéISRaEL (un jour d’union et d’amour pour d’Israël = 1065).

Moché voulait que les Juifs s’engagent dans l’étude de la Torah, s’unissent et s’aiment: ce qui pourrait corriger leur passé et les aider à faire une téchouvah complète. D’ailleurs ELéH HaDéVaRiM ACheR DiBeR MoChéH a la même valeur numérique que OTsaR HaBéRaKhOTh (un trésor de bénédictions = 1349), alors que ELéH HaDéVaRim ACheR DiBeR MoChéh EL KOL ISRaEL a la même valeur numérique que HaTORaH VéHaA’HDOuTh, NiTsa’HON YéTseR HaRA’ KoH YiTaV LaKheM (grâce à la Torah et à l’union, vous vaincrez le mauvais penchant pour votre bien = 1971).

 

 

Ce sont là les paroles que Moïse adressa à tout Israël
TABLE DE MATIERE
Le mois d’Av prépare les Jours Redoutables

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan