Index Halakhot Index Halakhot

Question : Lorsque de nous étudions est-il permis de mentionner le nom de D., ou bien faut-il le remplacer par le substantif Hachem.

Réponse : Le Rav Chlita dans son ouvrage Yeh'avé Da’at traite de ce sujet et voici son avis : 

Une Michna rapportée dans le traité Bérah'ott p.22 enseigne au sujet d'un homme ayant contracté l'impureté de Kéri (perte de semence) et par conséquent ne pouvant pas mentionné le nom de D. sans s'être immergé dans le Mikvé (cette loi a été instituée par nos Sages pour une période qui est désormais révolue, en effet de nos jours il est permis d'étudier et de prier même sans s'être immergé au Mikvé, toutefois il sera important de s'être lavé auparavant) : Rabi Natan fils de Avchalom dit qu'il lui est permis de dire des paroles de Tora en s'abstenant de mentionné le nom de D. . 

À partir de cette Guémara nous apprenons que la personne impure sera restreinte, mais une personne normale pourra étudier en prononçant le nom de D..

Pour illustrer cette idée, il est rapporté que le Gaon Rabbi Yaakov Amdinn a vu certains enseignants de Talmud Thora interdisant aux enfants de mentionner le nom de D. pendant leur étude du Talmud, ils redoutaient l'interdit de mentionner le nom de D. en vain et le Rav Amdinn de dire  que ceci est une erreur et que lui-même étant jeune avait vu son père et  maître le grand H'ah'am Tsvi lui dire de prononcer le nom de D. lors de son étude et ramena la guémara ci-dessus mentionnée comme preuve. De plus Marann ramène d'autres décisionnaires qui suivent cet avis.  

Toutefois il faudra veiller à ne pas prononcer le nom de D. si celui-ci est cité dans une bénédiction comme"ברוך אתה ה' אלהינו מלך העולם"  car ce serait une bénédiction en vain. Ainsi écrit le décisionnaire Rav Nah’chonn Gaon.

Pour conclure : lorsque nous lirons un verset dans lequel est mentionné le nom de D. nous devrons le dire tel quel (en outre, il sera clair pour chaque lecteur que le tétragramme ne sera jamais prononcé comme il s'écrit). Ainsi, il sera permis de dire le nom de D. dans un morceau de verset s'il a un sens en lui-même. Enfin il sera défendu durant notre étude de mentionner le nom de D. si celui-ci est inclus dans une bénédiction.

Marann termine par une bénédiction : Que soit la volonté de l'Éternel que le verset suivant s'applique sur nous: בכל המקום אשר אזכיר את שמי אבוא אליך וברכתיך  ce qui signifie : la où tu diras mon Nom je viendrai et te bénirai.

 

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan