Index Halakhot Index Halakhot

L’interdit de courir pendant Chabbat – Le vélo pour des enfants pendant Chabbat

Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué qu’il y a un interdit de courir pendant Chabbat, et qu’il n’y a pas de différence sur ce point entre une course lente ou une course rapide. Nos maîtres apprennent cet interdit du verset où il est dit au sujet du Chabbat « Si tu le tiens en honneur en t'abstenant de suivre tes voies ordinaires », ce qui signifie queta façon de marcher pendant Chabbat ne doit pas être comme celle des jours de semaine. A partir de là, les décisionnaires apprennent l’interdiction de se déplacer à vélo pendant Chabbat.

La raison de l’interdiction de courir pendant Chabbat

Selon certains, le fait de courir pendant Chabbat peut s’assimiler à courir pour ses affaires pendant Chabbat comme on le fait en semaine.

Selon d’autres, le fait de courir et de se fatiguer pendant Chabbat ne constitue pas un plaisir de Chabbat.

Courir par plaisir

C’est pourquoi, selon le SAMAG, les jeunes qui prennent du plaisir en courant et en réalisant des sauts, il leur est permis de le faire pendant Chabbat, puisqu’ils ne le font pas pour leurs affaires, et de plus, ils prennent du plaisir à le faire. C’est ainsi que tranchent le TOUR et MARANN dans le Choulh’an ‘Arouh’.

De même, une personne qui marche sous la pluie, ou qui craint que la pluie ne tombe, est autorisée à courir pour aller s’abriter, car il est flagrant que cette personne ne court pas pour ses affaires, et de plus, cette course représente pour elle un plaisir, puisque si elle ne court pas, elle subira une souffrance en raison de la pluie. De même, il est permis de courir pour fuir un chien ou tout autre animal.

Si l’on marche et qu’on arrive à une flaque d’eau, on peut l’enjamber et sauter au-dessus, même s’il s’agit d’une large flaque pour laquelle on ne peut pas poser le premier pied avant d’avoir levé le deuxième (explication : même si cela implique d’avoir les deux pieds en l’air durant un instant, et que cela pourrait être interdit à titre de courir pendant Chabbat), il est préférable de sauter au dessus plutôt que de la contourner en marchant, car le fait de la contourner entraînerait une plus grande fatigue.

Se déplacer à vélo pour des enfants en bas âge

Nous avons donc expliqué qu’il est interdit de courir pendant Chabbat car cela peut s’assimiler à courir pour ses affaires profanes, et aussi car ce n’est pas un plaisir de courir pendant Chabbat. De même, il est interdit de se déplacer à vélo pendant Chabbat, pour ces mêmes raisons, puisqu’un tel geste peut sembler être une « activité profane », une activité relative à un jour de semaine et non à un jour de Chabbat.

Nous devons à présent traiter du cas d’enfants en bas âge, afin de déterminer si l’on peut leur autoriser à se déplacer pendant Chabbat sur un vélo ou non.

S’il s’agit d’enfants en âge d’éducation (6 ou 7 ans), il est évident qu’il leur est interdit de se déplacer à vélo pendant Chabbat, puisque l’on doit les éduquer aux Mitsvot comme des adultes.

Mais s’il s’agit d’enfants plus jeunes, qui ne sont pas encore en âge d’éducation et qui désirent se déplacer sur un vélo à 3 roues (tricycle), plusieurs grands décisionnaires contemporains écrivent que l’on peut leur autoriser pendant Chabbat, pour différentes raisons (H’azonn Ovadia-Chabbat tome 4 page 43).

En conclusion :

Il est interdit de courir pendant Chabbat. Mais lorsque la course procure un plaisir, et qu’il n’est pas à craindre que l’on puisse interpréter cette course dans un but profane, il est permis de courir. Par exemple, les enfants ou les jeunes gens qui tirent du plaisir en courant, ou bien une personne qui coure pour se mettre à l’abri de la pluie ou autre.

On doit interdire - même à des enfants - de se déplacer à vélo pendant Chabbat, excepté s’il s’agit d’enfants en bas âge qui désirent se déplacer sur un tricycle, il est permis de leur fournir le tricycle afin qu’ils se déplacent. (L’interdit de Mouktsé n’est pas en vigueur sur ce genre de vélo).

 

 

Hevrat Pinto • 32, rue du Plateau 75019 Paris - FRANCE • Tél. : +331 42 08 25 40 • Fax : +331 42 06 00 33 • © 2015 • Webmaster : Hanania Soussan