• Faith is the Foundation of the Torah and Mitzvot
• The Foundations of Faith and the Shmita
• The Mitzvah of Shmita: The Unity of the Jewish People
• The Connection Between the Shmita and Mount Sinai
• The Torah is Acquired By Humility
• Lending Money with Interest Delays the Final Redemption
• All Depends on the Effort We Invest in Torah Study

Rabbi David Hanania Pinto

"For the Children of Israel are servants to Me, they are My servants, whom I have taken out of the land of Egypt – I am Hashem, your G-d" (Vayikra 25:55)

On more than several occasions we find that the Torah mentions the idea that Bnei Yisrael are Hashem's servants. After being enslaved to the Egyptians, Hashem redeemed Bnei Yisrael with many miracles and wonders, and also gave them the Torah, so they could become completely subservient to Him alone, utterly detached from the Egyptian bondage.

On the one hand, the Torah can be viewed as a burdensome commitment, for man is required to forgo his personal wishes and desires...

• La terre observera les Chabath de l’Eternel
• La mitsvah de chemittah : fondement de la foi, et amour du prochain
• La mitsvah de chemittah, fondement de la liberté de l’homme
• Prêter de l’argent à intérêt retarde la Rédemption
• La mitsvah de chemittah nous enseigne à acquérir l’humilité
• La mitsvah de chemittah et l’effort dans l’étude sont une seule et même chose

Question : Est-il possible de s’acquitter de son devoir de « Bikour ‘Holim » (rendre visite aux malades), en parlant au malade par téléphone, et en lui souhaitant Réfoua Chéléma (une totale guérison), ou bien faut il exclusivement aller soi-même le visiter pour s’acquitter de son devoir?

Réponse : Dans la Halacha précédente, nous avons expliqué que le fondement du devoir de Bikour ‘Holim réside dans le fait de soutenir le malade, ou de se soucier de tous ses besoins.

Notre maître, le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit...

Rabbi David Hanania Pinto

« Car c’est à Moi que les Israélites appartiennent comme esclaves ; ce sont Mes serfs à Moi, qui les ai tirés du pays d’Egypte, Moi, l’Eternel, votre Dieu ! » (Vayikra 25, 55)

La Torah mentionne à de nombreuses reprises la sujétion des enfants d’Israël au Saint béni soit-Il, qui les a libérés d’Egypte « d’une main puissante » pour en faire Ses propres esclaves. Puis, afin de les soustraire de manière absolue au joug égyptien et de leur permettre de se soumettre pleinement au Sien, Il leur a donné la Torah.

D’un côté, la Torah apparaît parfois comme un lourd fardeau imposé à l’homme, qui doit renoncer à ses propres volontés et les sacrifier au profit de celle de D.ieu. Il arrive même que la fidélité à la voie divine entraîne une perte d’argent, nous suscite de la honte ou autres désagréments, mais...