Vendredi 15 Novembre 2019

Chahrit : 07h00

Minha : 16h50

Arvit : suivi

Allumage : de 16h52

Samedi 16 Novembre 2019

Chahrit : 08h45

Cours Dames: 15h20

Cours Hommes : 15h20

Minha  : 16h20

Arvit  : 18h00

Sortie de Chabbat :18h01

• Prayer is Never in Vain
• Welcoming Guests Under the Wings of Divine Protection
• Protecting the Holiness of the Sign of the Covenant
• The Deeds of the Fathers are a Sign for the Children
• Hospitality: Commandment and Virtue
• The Importance of The Mitzvah of Hospitality

Rabbi David Hanania Pinto

"Then Avraham ran to the cattle" (Bereishit 18:7)

What lies behind the fact that Avraham ran to the cattle? Could he not have walked leisurely to take the young calf? Especially since he was unwell due to his circumcision and Hashem, in all His glory, had come to visit him.

Serving Hashem requires a fundamental condition – the trait of 'zerizut', alacrity. (The Hebrew word ‘zerizut’ also includes both eagerness and quickness within its meaning.) Avraham Avinu was the one who taught us this concept for when Hashem commanded him to bring up his son as an offering on the Mizbeach, he arose early in the morning in order to fulfill the command of his Creator, as it says (Bereishit 22:3): "So Avraham woke up early in the morning"...

• Le secret de D. est réservé à ceux qui Le craignent - La sainteté du signe de l’Alliance
• Veiller à la sainteté du signe de l’Alliance, source de perfection
• L’amour du prochain et la connaissance de la Torah confèrent son pouvoir à la bénédiction
• Accueillir des hôtes sous les ailes de la protection divine
• Escorter les hôtes à leur départ est plus important que les accueillir
• La force du mérite des Patriarches
• Enseigner à son prochain pour le rendre méritant
• Ceux qui prient ne restent pas les mains vides

Question : Jusqu’à quelle est il permis de réciter le Chéma’ du matin ?

Réponse : Concernant l’heure limite pour réciter le Chéma’ du matin, Rabbi Yéhochoua’ enseigne dans une Michna du traité Bérah’ott (9b) que l’on peut le réciter jusqu’à « la fin de la 3ème heure » du jour.

C'est-à-dire : en comptant depuis le début du jour 3 heures à la fin desquelles le temps de la récitation du Chéma’ du matin est passé. Ceci en raison du fait que la Torah précise au sujet de la lecture du Chéma’ : « A ton coucher et à ton lever », ce qui correspond à l’heure à laquelle les gens vont se coucher le soir, et à l’heure à laquelle les gens se lèvent de leurs lits le matin...

Rabbi David Hanania Pinto

« Puis, Avraham courut au troupeau. » (Béréchit 18, 7)

Ce verset soulève la question suivante : pourquoi était-il nécessaire qu’Avraham coure pour chercher un veau à servir à ses invités ? Ne pouvait-il pas se contenter d’y aller calmement, d’autant plus qu’il se trouvait dans un état fébrile suite à sa circoncision ?

Ceci met en exergue la condition de base indispensable au service divin : le zèle. A une autre occasion, le patriarche fit également preuve de zèle, lorsque D.ieu lui ordonna de sacrifier son fils Its’hak sur l’autel. Comme le souligne le verset, « Avraham se leva de bonne heure » (Béréchit 22, 3) et nos Maîtres en déduisent le principe selon lequel « les personnes zélées s’empressent d’accomplir les mitsvot » (Pessa’him 4a)...