• Strategies for Warring Against the Evil Inclination
• Secrets Belong to G d
• Humility: A Barrier Against Pride
• The Importance of a Minor Commandment
• A Penny Has The Same Status as a Hundred Gold Coins
• Vanity of Vanities: Material Life Compared to Spiritual Life

Rabbi David Chananya Pinto

"The angels returned to Yaakov saying, 'We came to your brother, to Esav; moreover, he is heading toward you, and four hundred men are with him.' Yaakov became very frightened, and it distressed him" (Bereishit 32:7-8).

I read an insight from Rabbeinu the Rishon L'Tzion, Hagaon Rabbi Ovadiah Yosef zt"l, in the Yabi'a Omer periodical. He asked: Esav's behavior presents a contradiction. On the one hand, we see Esav is not scared of Yaakov Avinu at all, for when the angels returned to Yaakov and reported back about their mission, they told him Esav was entirely unafraid. On the contrary...

• Israël, brebis errante parmi soixante-dix nations
• L’esprit de sacrifice en l’honneur de D.
• La Torah est un élixir de vie
• Les Justes vivent une vie de Torah
• Importance d’habiter dans une résidence de Torah
• Un mauvais entourage détourne du service de D.
• L’honneur de la Torah n’a pas de limite

Dans la une précédente Halacha, nous avons expliqué de façon générale le Din selon lequel nos maîtres ont instauré de demander les pluies dans la bénédiction de Birkatt Ha-Chanim de la prière quotidienne, depuis le 7 Mar- H’echvann en Israël (en dehors d’Israël, on commence à dire Barèh’ ‘Alénou à partir du Dimanche 4 décembre au soir à ‘Arvit).

Chacun doit donc être vigilant dans sa prière afin de ne pas oublier de mentionner la demande des pluies.

Nous allons à présent expliquer le statut de celui qui oublie de dire Barèh’ ‘Alénou dans sa prière.

Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ot...

Rabbi David Hanania Pinto

« Les messagers revinrent près de Yaakov en disant : “Nous sommes allés trouver ton frère Essav ; lui-même vient à ta rencontre et quatre cents hommes l’accompagnent.ˮ » (Béréchit 32, 7-8)

Le journal Yabïa Omer rapporte les paroles de Rav Ovadia Yossef zatsal. La conduite d’Essav présente une contradiction. D’un côté, il semble ne pas avoir peur de Yaakov, puisqu’il partit à sa rencontre, accompagné de quatre cents hommes et, de l’autre, au moment où ils se retrouvèrent, il se soumit à lui, tel un serviteur devant son maître, comme il est dit : « Essav courut à sa rencontre, l’embrassa, se jeta à son cou et le baisa. » (Béréchit 33, 4)

Ceci est d’autant plus surprenant que...